[Vidéo Premiere] TG Gondard – Musique tirée du film La Forêt

Affranchi, TG Gondard trace sa route et soulage ses pulsions créatives comme bon lui semble. En ce moment, c’est la composition de la musique d’un film imaginaire qui lui fait du bien. Et à nous aussi. On vous présente la première vidéo issue de ce projet en premier et on est fiers.

C’est que Thibault, prolifique homme à tout faire derrière TG Gondard (mais aussi Colombey et Pizza Noise Mafia, pour ne citer qu’eux) sait se saisir de sa liberté pour faire des disques changeants mais appuyant toujours là où il faut. Aussi versatiles que les humeurs elles-même, ses premiers albums « Château » et « Avontour II » peuvent ainsi tranquillement se targuer de passer d’instrus electro pop à de la bass music, puis l’instant d’après, de s’attaquer à de la noise, teintée de belles paroles tranchantes vocodées.

Cette fois, c’est une musique contemplative et purement instrumentale que nous propose TG Gondard avec « Musique tirée du film La Forêt », venant annoncer sa nouvelle K7 du même nom, qui sera disponible en avril via le Syndicat des Scorpions (Regis Turner, Capelo, Nina Harker). Un nouveau projet où il est le créateur de la BO d’un film imaginaire, inspiré du cinématographe et de tout un pan du cinéma classique. On lui a posé quelques questions à ce sujet.

 

Kiblind : Peux-tu nous raconter l’histoire derrière ce nouveau projet ?

TG Gondard : Au début, j’avais eu l’idée de faire une espèce de nouveau projet secret dont le nom de code était « chansons pour Caroline »: des instrumentaux mélodiques évocateurs d’une relation sentimentale passée, illustrés par des photos volées sur le compte instagram d’une obscure et quelconque apprentie mannequin. En développant le projet, je me suis rendu compte que ces morceaux n’étaient finalement pas si différents de ce que j’avais pu faire par le passé sous le nom TG Gondard (notamment la vidéo ci-dessous). J’ai donc poursuivi mon travail de composition pour achever un album complet, en m’imposant une série de contraintes, notamment l’absence d’utilisation d’éléments percussifs rythmiques.

Kiblind : « Musique tirée du film La Forêt » est beaucoup plus contemplatif que tes derniers disques. Avais-tu des images précises en tête lorsque tu l’as composé ?

TG Gondard : Le titre en est assez explicite; l’idée était de composer la musique d’un film imaginaire. Etant un cinéphile obsessionnel, j’ai toujours rêvé de composer la musique d’un film d’auteur bien costaud. En vérité, la composition cinématographique est souvent une expérience assez éprouvante et ingrate, et mes expériences dans ce domaine ont rarement été des réussites. Composer la musique d’un film imaginaire me semblait donc une bonne idée: pas de réalisateur pour m’imposer sa vision, pas de contraintes extérieures. En le faisant, j’avais tout particulièrement en tête un certain type de film contemplatif, dans une certaine tradition européenne, celle de Bartas, Bresson, Monteiro, etc… J’ai utilisé pour le vidéoclip les images d’un film dans cette veine. Mais je ne dévoilerai pas le titre de ce film, particulièrement rare ! J’offre une cassette au premier qui me donne son titre. Mais si ces images en costumes collent plus ou moins à ce morceau précis, je dois avouer que j’avais en tête des images plus contemporaines pour l’ensemble de l’album. Les titres des morceaux évoquent une narration assez classique, mais à chacun de se faire son idée, à travers les titres, les images choisies pour la pochette (les photos sont de Joseph Charroy), et la musique bien sûr !

Kiblind : Quel matériel as-tu utilisé pour ce disque ?

TG Gondard : J’enregistre ma musique sur un logiciel d’enregistrement multipistes, que j’utilise comme une partition. Les sons proviennent de quelques synthétiseurs à bas prix que je possède dans ma collection.

Kiblind : J’ai vu que tu avais refais quelques concerts avec Colombey. Comment gères-tu ton temps entre TG Gondard et tes autres projets ?

TG Gondard : J’alterne entre mes différents projets selon mes envies. Je n’ai ni tourneur, ni agent, je fais ce que je veux, quand je le veux. J’avais ainsi fait une grosse pause avec le projet Colombey, et puis là, j’ai eu envie de m’y remettre – j’ai repris tous les morceaux, et maintenant je les joue sur scène dans des nouvelles versions. Je vais me mettre à enregistrer des nouveaux morceaux quand j’aurais le temps de me poser un peu après tous les concerts à venir.

Kiblind : Quels sont tes projets à venir après cette K7 ?

TG Gondard : Pour l’instant, il s’agit de beaucoup de tournées et de concerts. Pour la suite, je pense me consacrer prochainement à d’exaltants projets artistiques extra-musicaux dont je ne peux encore rien dévoiler.

SOUNDCLOUD TG GONDARD // LE SYNDICAT DES SCORPIONS

Restez Connecté

Recevez nos dernières actus, nouveaux talents et musique

Fermer la recherche