[Festival] Black Movie

Il y a les blockbusters, ceux avec des superhéros très musclés en slip et qu’on retrouve sur le tee-shirt de son petit cousin. Puis il y a le reste, cette quantité infinie de petits films d’auteurs produits partout dans le monde, traitant souvent de sujets engagés mais aussi de choses plus légères.

Un bon nombre de ces productions ont la chance d’être relayés par les meilleurs avec en star n°1 du genre, le Black Movie à Genève. Voilà maintenant 20 ans que ce petit festival devenu gros et incontournable, prend plaisir à représenter la crème des réalisateurs indé du monde entier. Comptabilisant la venue de quelques 500 cinéastes arrivés des quatre coins de la planète pour présenter leur travail, on peut dire que le festival suisse a roulé sa bosse. Cette année, il nous régale encore du 18 au 27 janvier à l’aide d’une programmation de 58 longs métrages et 48 courts métrages avec un très beau score de 91% d’oeuvres non distribuées sur le territoire.

Il y sera entre autres possible de découvrir les nouveaux films de Malek Bensmaïl, Hong Sangsoo, Dieudo Hamadi, Wang Bing, Lav Diaz, Martín Farina et de Joselito Altarejos. Plus fort encore, Black Movie proposera à Edouard Waintrop et à huit autres réalisateurs amis du festival des cartes blanches ainsi que des conférences, tables rondes et remises de prix. Parallèlement, dans le cadre de sa programmation Petit Black Movie, un ciné-concert pour le film d’animation The Tower de Mats Grorud et des ateliers stop motion ou encore radio pour les enfants seront aussi de la partie.


Parmi les projections exceptionnelles, il y aura par exemple….

  • GRASS de Hong Sangsoo (Corée du Sud, 2018) – Comédie dramatique

« Une jeune femme assise dans un café épie les conversations autour d’elle tout en prenant des notes sur son ordinateur. Les situations échappent à la réalité et reviennent hanter les protagonistes entre absurde et gravité. Hong Sangsoo joue entre réel et imaginaire, et met en scène sa muse Kim Minhee avec le charme qu’on lui connaît. Il signe son quinzième film en dix ans, véritable concentré de son art. »

  • ENTRE DOS AGUAS de Isaki Lacuesta (Espagne, 2018) – Saga gitane

« Dans le sud de l’Andalousie où le taux de chômage est le plus élevé du pays, deux frères gitans se retrouvent et tentent de faire face aux écueils de la vie. L’un vit modestement engagé dans la marine, l’autre sort de prison et ne parvient ni à trouver un emploi ni à raccommoder son couple. »

  • EL VIAJE DE KETA de Julio Bekhór et Fernando Sama (Mexique, 2018) – Comédie sous amphètes

« Keta est une jeune femme gironde aux cheveux roses qui vend une vaste palette de stupéfiants à une clientèle pittoresque et majoritairement féminine. Véritable tutorial punchy à l’esthétique YouTube, ce film 100% indépendant offre un regard original et ludique sur l’usage récréatif des drogues. »

La programmation complète est à retrouver ici.

Restez Connecté

Recevez nos dernières actus, nouveaux talents et musique

Fermer la recherche