ligne

Photographie

Flèche
28.09.16 Belleville Boogie, L'Expo
Belleville Boogie, L'Expo
Oh, la belleville

Le quartier de Belleville, à Paris, est quasiment un mythe. Un brouillon où mille histoires se mélangent, venues des quatre coins de la capitale et des quatre coins du monde. Modelé par les différentes vagues d'immigration, d'émigration et autres changements de populations diverses, Belleville est, c'est vrai, un endroit d'une richesse assez rare. Le projet Belleville Boogie, mené par des amoureux transis du coin, vient à point nommé lui rendre hommage. Deux fois.

Le premier autel prend la forme d'une exposition photo menée avec les artistes Adrien Thibault et Fanny Garnichat qui présente aussi bien leur travail que ceux des lauréats du concours #bellevilleboogie sur Instagram. L'exposition a lieu à La Maison, du 29.09 au 8.10. On vous parlera de la deuxième partie un peu plus tard.

VOIR
04.05.16 Employée modèle - Laura Lafon
[Employée Modèle] Laura Lafon
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Laura Lafon raconte l’amour interdit. Elle est partie au Kurdistan avec son petit ami Martin Gallone pour photographier la réalité amoureuse d’une région qui porte avec difficulté le poids des traditions. Ses clichés au grain abîmé et aux couleurs puissantes, qui relèvent parfois de l’absurde, déconstruisent les tabous avec douceur. Laura Lafon rêve de les voir publiés dans un livre, qu’elle tente d’éditer grâce à une campagne de financement participatif.

  VOIR +
23.03.16 Festival Pølar : Expo
Festival Pølar : Expo "Le Printemps Urbain"
Le goût de la rue

Dans le cadre du Festival Pølar #1, dédié aux émoluments de la culture nordique, la Maison du Danemark accueille la bien jolie exposition des photographes Kirsten Winter (Danemark) et Jens Lindhe (Suède) qui ont tous deux pour habitude la balade urbaine. Si la première se penche sur l'art de la rue, langage universel de la ville, le second prend lui le pouls de la faune urbaine. La discussion s'engage alors entre les habitants et les murs qui les soutiennent, vocabulaire vernaculaire des centre-villes européens. L'exposition Le Printemps Urbain sera présente durant tout le festival, du 7 au 17 avril, à La Maison du Danemark.

  VOIR +
14.01.16 Commentaire Composé : La couverture du n°55
Commentaire Composé : La couverture du n°55
L'homme social

En couverture de notre dernier numéro s'étale le portrait d'un jeune homme sans grâce, aux habits informes et à l'allure beaucoup trop sympathique. Une sorte de photographie de lycéen américain bien déçu de n'avoir pas de cavalière pour la prom night. Et puis la mal-aisance s'installe. Quelque chose cloche dans cette face, l'assemblement de ses parties sonne comme irréel. Pour tout dire, c'est pas faux. Il ne s'agit pas d'un portrait photographique en bonne et due forme, mais plutôt d'une facétie de l'artiste Alain Delorme qui s'est amusé à mélanger les visages de tous les créateurs des réseaux au sein de l'enveloppe du maître Zuckerberg. L'incarnation même des gens qui permettent d'inventer nos vies.

  VOIR +
06.01.16 Couverture Kiblind 55, atelier imprimé illusion
Alain Delorme
Le magicien de la couverture du Kiblind n°55

À la simple réalité du monde, le grand Alain préfère une vision légèrement décalée et concernée. Dans sa dernière série « Murmurations-Ephemeral Plastic Sculptures », il jouait encore une fois avec la double lecture et l’accumulation. Il a réalisé pour Kiblind Magazine cette couverture illusion.

www.alaindelorme.com

  VOIR +
12.11.15 Biennale des Photographes du Monde Arabe Contemporain
Biennale des Photographes du Monde Arabe
Mashallah !

On ne peut sous-estimer la place de la photographie dans le monde de l'art. Et quand celle-ci est sublimée par des photographes qui opèrent dans le monde arabe, elle est vraiment à part et magnifique. Et elle sera à l'honneur lors de la Biennale des Photographes du Monde Arabe Contemporain, du 11.11 au 17.01.16, puisque Paris accueillera en son sein des clichés aussi bouleversants qu'esthétiques, entre poésie et réalité.   

  VOIR +
15.10.15 Stéphane Charpentier - Eclairages
Stéphane Charpentier
Éclairages

Stéphane Charpentier est ce qu’on peut appeler un féru de de l’argentique. Ce n’est pas un hasard, puisque le photographe, également initiateur du groupe Oiseaux-Tempête, développe ses négatifs et réalise manuellement ses tirages, afin d’y ajouter sa vision artistique. Grâce à un jeu de lumière maîtrisé, il parvient à faire apparaître un monde qui semble parallèle au notre, presque irréel. Entre Lyon et Athènes, les villes où il réside, Stéphane Charpentier saisit des moments de sincérité, emplis de poésie et d’émotions. Ses nouveaux clichés seront mélangés à ses anciens à la Galerie Françoise Besson du 15.10 au 30.12 lors de l’exposition Éclairages, exclusivement en noirs et blancs.

  VOIR +
03.07.15 Julie Hascoët - Murs de l'Atlantique
Julie Hascoët
Le Mur du Son

Julie Hascoët s'esst penchée, pour sa série Murs de l'Atlantique, sur le poignant dialogue entre le mouvement des free parties en Bretagne et les paysages évocateurs de cette fin de terre encore empreinte des remous de la seconde guerre mondiale. Une carte postale inattendue et pourtant évidente d'un territoire imprégné d'une indécrottable envie de liberté. Julie Hascoët expose sa série jusqu'au 21.06 au Bac(k) Up, à Saint-Nazaire. Le finissage, jour de la fête de la musique, sera l'occasion de passer 10h de techno.

  VOIR +
17.06.15  Andrew B Myers
Andrew B. Myers
Photographie passée au shaker

Diplômé de la Ryerson University School of Image Arts de Toronto, c'est désormais à New York que Andrew B. Myers sévit à coups de photographies hyper réalistes, élaborant des scènes abstraites chamarrées à partir d'objets réels. Il est le formidable photographe de la couverture calorique du Kiblind 53. 

  VOIR +
21.05.15 Alain Delorme
Alain Delorme
Rêves empaquetés

Diplomé des Gobelins en photographie, Alain Delorme ne s'est pas contenté des galeries européennes pour exposer ses oeuvres, ce sont plusieurs continents qui ont eu la chance contempler ses photographies. Dépeignant les phénomènes de standardisation et de consommation de notre société, ses créations sont aussi lourdes de sens qu'elles sont éclatantes de beauté. 

  VOIR +
1
2
3
>
>>
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind