ligne

Galerie

Flèche
Exposition | 18.10.17 Bis Nomen par Victoria Roussel et Michaël Sallit
Bis Nomen par Victoria Roussel et Michaël Sallit
Vortex graphique

Le lieu parisien Le Laptop a choisi d'agréablement nous surprendre en cette saison automnale par ailleurs trop souvent grisâtre et sans intérêt. Il a en effet décidé de rassembler un fier duo d'explorateurs et d'en exposer les dessins de voyages interstellaires. Victoria Roussel y va donc de son panache de couleurs et de sa classe graphique pour nous raconter ses mondes parallèles rencontrées si ou là dans les différents mondes que son imagination traverse régulièrement. Michaël Sallit, lui, retranscrit minutieusement les mystères de ces terres inconnues, utilisant le grain de la Riso pour en décrire minutieusement les détails. Voyages en mondes parallèles, donc, avec l'exposition Bis Nomen dont le vernissage aura lieu le 28.10 à partir de 13h au Laptop, à Paris.

VOIR
Exposition | 04.10.17 Vieux Maîtres, Idôles des Jeunes
Vieux Maîtres, Idoles des Jeunes
Expo à l'Atelier Meraki

Dans le monde futuriste qui est le nôtre, il n'a jamais été aussi facile d'être passéiste. Passé 30 ans - voire même 25 - il est de bon ton de fustiger la génération d'en-dessous et d'adorer les temps anciens, même si on ne les a pas vécus. Une vieille habitude de l'espèce humaine, sans doute, mais qui reste agaçante. Le passé ne doit pas être intouchable mais, au contraire, être caressé, tâté, palpé, pétri pour créer l'art d'aujourd'hui. C'est ce que l'exposition "Vieux Maîtres, Idoles des Jeunes" tente d'expliquer de manière frontale en invitant Alice Wietzel, Pablo Grand Mourcel, Hugo Blanzat, Thomas Hayman, Romain Cavart, Arthur Palluy, Linda Merad, Maison Solide et Kevin Ngomsik, de jeunes artistes, à revisiter les obsessions du passé. Tous ces gars sont forts et l'expo sent bon. Vernissage le 5.10 à l'Atelier Meraki.

  VOIR +
Illustration | 20.09.17 [Employé Modèle] Brais Rodriguez
[Employé Modèle] Brais Rodriguez
Mystère et supense

Derrière le pseudo énigmatique Brv_Vrb on découvre le dessinateur espagnol Brais Rodriguez. Né en 1980 à Brion, en Galice, il étudie les Beaux-Arts au sein de l’ecole Pontevedra. Pas de site internet, peu d’informations, juste un compte Instagram ouvert il y a quelques mois pour nous mettre en émoi. Quelques indices tout de même sur le dessinateur, on sait qu’il a du talent, et qu’il est récompensé. En 2010, il remporte deux prix pour la bande dessinée La mano del diablo (ou La main du diable en VF). Il y dénonce l’absurdité de la guerre dans une histoire post-apocalyptique qui suit des soldats éradiquant les dernières traces de vie qu’ils trouvent sur leur passage. On le retrouve aussi au détour de nombreux fanzines et magazines, mais seulement espagnols, dommage pour nous !

  VOIR +
Illustration | 05.09.17 [Employé Modèle] Tom Vaillant
[Employé Modèle] Tom Vaillant
King Jouet

Tom Vaillant est un jeune dessinateur, de tout juste 20 ans. Il s’est formé à l'Ecole Estienne, obtenant un DMA illustration. En parallèle il fait ses armes chez Ruppert & Mulot, 3foisparjour, ou au sein de la revue Relief. Cette année, il étudie la bande dessinée et fera sa rentrée chez les grands, à la HEAR de Strasbourg, vivier de tant de talents dont on aime vous parler ici. “J’ai construit ma maison comme un jouet et j’y joue du matin au soir.” Quand il parle de son travail, Tom Vaillant cite Pablo Neruda, qui met en lumière des dualités que l’on retrouve au sein de son travail : enfance et maturité, sérieux et jeu. On l’avoue, on trépigne à l’idée que vous découvriez tout ça !

  VOIR +
Illustration | 29.08.17 [Employé Modèle]. Jonathan Blézard
[Employé Modèle] Jonathan Blezard
Bonne ambiance

Non content d'offrir à ses concitoyens des bêtes de fêtes qui permettent à tous d'ouvrir la chemise et de danser le hip-hop, le crew Bon Esprit le fait avec classe. L'œil aiguisé par des années d'observation de la jeune classe créatrice, il s'offre le luxe de choisir ses faiseurs d'affiche parmi les plus talentueux. Le Bon Esprit Summer Camp du 2 septembre ne fait pas exception puisque le collectif parisien a choisi le compatriote Jonathan Blezard pour lui concocter une affiche pas vraiment dégueulasse. L'occasion pour nous, fins amateurs, d'aller faire un tour du côté de chez Blezard, apprenti de La Cambre et joli cœur de l'illustration, vive et instinctive, sans barrière, ni barreau, ni frontière.

  VOIR +
Exposition | 28.08.17 Expo collective Jungles @ 6b
Expo collective Jungles @ 6b
Tropicalisme

Oui, c'est vrai que la jungle ça fait peur. Ça fascine, mais ça fait peur. Alors, il vaut mieux, parfois, écouter sa lâcheté et partir voir un fantasme de jungle. Mieux vaut, pour sa sécurité, se plonger dans une jungle imaginée, rêvée, magnifiée par de talentueux illsutrateurs plutôt que d'aller déranger les tarentules grosses comme un ballon de foot. Le conseil avisé du jour sera donc : éviter l'Amazonie, préférer la Seine-Saint-Denis. Car, oui, le département francilien et le 6B accuillent l'exposition collective "Jungles" avec un "s" qui en dit long sur la portée des œuvres mais aussi sur le vaste paysage offert par l'exposition et ses 30 artistes issus de la bouillante jeunesse créative. L'exposition "Jungles" se vernit le 1e septembre à 18h et voici quelques extraits alléchants.

  VOIR +
Illustration | 31.07.17 [Employée Modèle] Léa Taillefert
[Employée Modèle] Léa Taillefert
Multi-tâches

Fière et digne doit être la Parisienne Léa Taillefert qui parvient dans une seule et même vie à conjuguer l'art graphique et le dessin, touchant le haut niveau dans les deux disciplines. À peine sortie de l'ECV, Léa Taillefert reçoit donc les honneurs mérités et œuvre pour Causette, Psychologie Magazine, Néon ou dernièrement la toute nouvelle revue Aider. Il faut dire que son dessin qui pioche allègrement dans le design graphique, comme de bien entendu, acquiert alors une singularité tout à fait séduisante. Aux couleurs chatoyantes de ses illustrations, Léa applique le rigorisme du graphisme et plonge l'observateur dans un chaud-froid d'émotions. Léa Taillefert s'inscrit ainsi dans la grande ronde des illustrateurs qui fouille dans les autres disciplines des arts visuels pour faire progresser sa branche et l'emmener dans une modernité bienvenue.

  VOIR +
Illustration | 27.07.17 [Employé Modèle] Sonny Ross
[Employé Modèle] Sonny Ross
L'Équilibriste

Sonny Ross a eu la très bonne idée de venir toquer à la porte virtuelle de notre maison instagram. il a bien fait car nous ne le connaissions pas et qu'en quelque minutes notre corps et notre cœurs chavirèrent devant ses dessins ô combien vivants réalisés pour la pesse, pour nous, pour lui, pour le bonheur. L'illustrateur anglais formé dans la bonne université de Birmingham a en effet pour de rendre grâce au fil du rasoir sur lequel il se promène avec élégance, à la limite du déséquilibre, piochant dans l'erreur la possibilité de faire mieux que le beau. Parce que le dessin, alors, se met à vivre, à transpirer, à virevolter devant les yeux. L'ajout de matière et les remarquables compositions de couleur n'arrangeront rien : on l'aime et puis c'est tout.

  VOIR +
Photographie | 12.07.17 The Monsanto House of the future - Disneyland
Kiblind rencontre Arles 2017
Photographie et Graphisme

On a vu Arles et ces géniales rencontres, partagé ses histoires, rencontré ses personnages. On en a pris plein les yeux, les jambes, en photo, vidéo ou réalité augmentée. TOP 10.

  VOIR +
Illustration | 11.07.17 [Employée Modèle] Summer du Plessis
[Employée Modèle] Summer du Plessis
Fonds et formes

Summer du Plessis est illustratrice, et s’intéresse de très près à la relation image et texte, aux techniques d’impression et à l’objet du livre, principalement sous la forme du fanzine. Elle s'amuse aussi des textures et des nombreuses techniques qui lui sont offertes, impression riso, sérigraphie, crayons, gouache qui lui permettent de disséminer ses couleurs vives, qui font sa marque de fabrique.Elle aime ce qui est brillant, mais brisé, à l’intérieur, à l’image de la vie de Frida Kahlo, une grande inspiration pour l’artiste. On sent aussi parfois un gout pour Matisse et son tableau Intérieur aux aubergines que l’on retrouve dans ses scènes déconstruites aux motifs multiples, qui nous font parfois perdre tout sens des perspectives. 

  VOIR +
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
>
>>
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind