ligne

Salon

Flèche

Print | Gueugneau Maxime | 22.09.16

Revue Pli #2

Architecture & Édition pour le meilleur

La revue Pli préfère les chemins de traverses. La revue Pli aime à choisir les diagonales pour s'offrir de nouvelles prises de vue. La revue Pli s'est insérée sur la drôle de route qui sépare - ou rapproche c'est selon - l'architecture et l'édition. Voyant là le moyen de rassembler deux passions, mais surtout d'établir des ponts entre deux disciplines pas si éloignées que ça, ses créateurs ont donc eu la belle idée de faire une revue où l'édition fait la courte échelle à l'architecture quand celle-ci donne le coup de main à l'édition. Agrémentée d'un parti pris graphique et illustratif qui nous comble, Pli donne un souffle jeunot au discours architectural. Approches nouvelles, regards en biais et loucheries artistiques, voilà le propos de la publication annuelle qui sort le 22 septembre son numéro 2 au Pavillon de l'Arsenal, à Paris.

Revue Pli #2

Le numéro 2 de la Revue Pli semble bien pousser encore un peu plus loin son bouchon originel. Dédiée à la thématique "Format(s)" - gageons que les parenthèses sont de trop -, la publication parisienne brasse une nouvelle fois les enjeux de l'architecture et de l'édition pour en sortir une masse en sept chapitres réunissant les travaux de 25 auteurs, architectes, urbanistes, paysagistes, photographes, éditeurs, chercheurs ou encore libraires. Un tribu bien épaulée par une pléïade d'illlustrateurs et de graphistes au bon goût de sans faute : Melody Leblond, Maxime Mouysset, Twice, Building Paris, Yann Kebbi, Fakepaper, Samuel Eckert, l'Atelier Bingo et Lisa Laubreaux. À croire qu'ils l'ont fait exprès pour nous draguer. Les coquins.

 

On ne peut donc que vous inviter à vous rendre au grand lancement parisien du 22 septembre au Pavillon de l'Arsenal. Nous contents de vous procurer la revue, vous pourrez également y mirer une exposition, des sérigraphies et des illustrations issues de la revue. Les Lyonnais auront eu aussi le bonheur de rencontrer Christopher Dessus et sa petite bande lors de la présentation le 1.10 à la Librairie Archipel.

 

2016/revueplis2/01_chapitre.jpg
2016/revueplis2/02_pli.jpg
2016/revueplis2/04_encart.jpg
Vous aimerez aussi
Flèche
Exposition | 15.05.17 Joli Désastre par Retard

Joli Désastre par Retard
Menu Best Of

Les inarrêtables héroïnes de Retard enchaînent les parties de goût avec une grâce qui leur est propre. Prochain stop dans le monde merveilleux du webzine parisien avec la soirée du 18 mai qui combine une exposition en forme de sans faute et la présenation du nouvel album de l'adoré LenParrot. L'occasion pour nous, amateur de belles choses de faire un petit tour de ce qu'il y aura à voir au Pop-Up du Label, all-star game de l'illustration actuel avec des œuvres d'Amina Bouajila, Anna Wanda Gogusey, Roca Balboa, Avalon Lewis, Benjamin Tejero, Bobby Dollar, Lomé iench, Léa Le Faucon, Marion Chancerel, Maxime Roy, Astro Nascha, Elise Enjalbert, Vincent Khouni et Mathilde Rives. On se fait un petit teasing en attendant de voir tout ça en vrai dans la soirée parisienne immanquable de la semaine.

VOIR+
Exposition | 14.04.17 Cercle Magazine @ Syndicat Potentiel

Cercle Magazine @ Syndicat Potentiel
Sous l'océan

Le magazine Cercle ne traîne pas dans notre bibliothèque. Il est au-dessus, sur un présentoir en or massif, soutenu à sa droite et à sa gauche par les photos de Maman et de Papa. En un mot, il nous est cher. D'une facture graphique impeccable et d'un traitement éditorial sans faille, la revue strasbourgeoise a conquis notre cœur comme d'autres cueille les fraises quand l'été approche. Et il faut bien que Dieu existe, puisque vient de sortir le cinquième numéro de Cercle Magazine, dédié cette fois-ci aux océans. S'il ne fait pas de doute que nous vous conseillons très très fort d'acquérir ce graal, nous vous conseillerons aussi très très fort de vous rendre à l'exposition que le magazine réalise au Syndicat Potentiel, à Strasbourg du 22 avril au 5 mai. Avec un vernissage le 21. Les quelques œuvres ci-dessous, issues du magazine, devraient vous en convaincre.

VOIR+
Publicité NUITS SONORES_2017
Illustration | 08.03.17 [Employée Modèle]. HyperBaudet

[Employée Modèle] Hyperbaudet
Souvenir, souvenir

Originaire de la Rochelle, Marie Baudet a fait des études en cinéma et habite aujourd'hui à Paris. Marie Baudet c’est Hyper Baudet, une illustratrice talentueuse qui partage son temps avec un travail dans la production audiovisuelle et une carrière artistique entre musique et dessin. Fin 2012, elle crée le webzine Amalgame avec une copine. Identité visuelle, direction artistique, illustrations, contenu éditorial tout est fait mains ici. Une nouvelle façon de prouver que cette fille sait tout faire.

VOIR+
Print | 22.02.17 Nyctalope #9

[Revue] Nyctalope #9
Le baroud d'honneur

Pour la revue Nyctalope, le moment est venu de tirer sa révérence en ce début d’année 2017. Mais pas avant un dernier grand coup. Entre traits de contours et couleurs de remplissage, les 150 pages du Nyctalope #9 débordent d’illustrations et de bandes dessinées dont l’essence même est d’apporter quelque chose de nouveau au lecteur, et aux illustrateurs. Et pour cela, les anciens Strasbourgeois Marion Fayolle, Matthias Malingrëy et Simon Roussin peuvent compter sur un œil alerte et des petits copains de type talentueux. Parmi eux, nous retrouvons certains de nos chouchous-à-la-vie-à-la-mort, du type Maïté Grandjouan, Yann Kebbi, Eugène Riousse, Jérémie Fischer, Fanny Blanc ou Mayumoi Otero. En Amérique, on appelle ça un all-star game. Lancement parisien le 22 février à La Régulière.

VOIR+
Print | 01.02.17 Revue Les Ombres #3

Revue Les Ombres #3
Ombres et Lumières

Depuis 2013, Ardalan, Maxime et Sébastien interrogent auteurs de bande-dessiné et illustrateurs à réfléchir à grands coups de crayon sur des thèmes définis dont les images sont articulées au sein d’une revue, Les Ombres. Celle-ci se transforme alors en grand questionnement sur la place de l'illustration dans l'art et les modes d'édition qu'elle peut engager. Une recherche passionnante qui mêle différents processus d'impression, des cheminements narratifs et bien évidemment une foultitude d'illustrateurs de talent parmi lesquels Guillaume Chauchat, Orane Sigal, Amélie Patin, Alexis Grasset ou Louise Vendel.

VOIR+
Illustration | 17.10.16 [Employée Modèle] Amélie Fontaine

[Employée Modèle] Amélie Fontaine
Notre chouchou de la semaine

Née en 1987 à Soissons, Amélie Fontaine entre aux Arts Décoratifs de Paris où elle apprend la gravure et la sérigraphie après des études de graphisme. Son travail prend la forme d’inventaire compulsif voire obsessionnel : œufs, flûtes, fromages, jeux pour chats, bateaux chips, pastèques, insectes, récifs, méduses … Tout y passe. Mais Amélie Fontaine n’a pas qu’une corde à son arc et le repertoriage n’est pas son unique dada.

VOIR+
Exposition | 15.09.16 [Interview] 20 ans d'Arts Factory

[Interview] 20 ans d'Arts Factory
L'une des meilleures galeries françaises vous parle

Il y a 20 ans, Effi Mild et Laurent Zorzin créèrent sans y prendre garde l'une des meilleures galeries française. Naturellement penchés en direction des arts graphiques, ils ne changèrent pas d'axe en deux décennies et les voilà à la tête d'un palmarès qui ferait frémir n'importe quel nouveau venu. À Arts Factory, ils ont accueilli tout le monde ou presque, de Killoffer à Willem, en passant par Charles Burns, Dupuy-Berberian, Blexbolex, Marion Fayolle et Roxane Lumeret. Fêtant, en ce dernier trimestre 2016, leur 20 belles années avec 3 expositions exceptionnelles, nous leur avons posé quelques questions qui peuvent se résumer en "qui, quoi, comment".

 

VOIR+
Publicité NUITS SONORES_2017
Print | 23.03.16 Couverture Madame #6 par Brech Evens

Madame #6
Vous dansez mademoiselle ?

On en tient une. Et elle est belle. Voici, messieurs-dames, la plus belle baseline des revues françaises : "Madame, la revue graphique et littéraire qui comble le vide éditorial entre la NRF et Pomme d'Api". Ce programme utopique, les Éditions Le Berboglu en ont fait leur cheval de bataille, un moulin à construire plutôt qu'à détruire. Et force est d'admettre que la bâtisse a belle gueule, avec six numéros au compteur et une ribambelle d'écrivains, dessinateurs, poètes, photographes qui mêlent hardiment leurs créations respectives. On vous présente ici, visuellement seulement, le dernier-né qu'il faudra aider via crowdfunding tout en bas de la page.

VOIR+
Illustration | 09.02.16 [Employé Modèle] Gomazio

[Employé Modèle] Gomazio
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Le dénommé Gomazio est un garçon qui a du cran. Alors qu'il menait - sans aucun doute - une brillante carrière d'ingénieur en construction mécanique, le voilà qu'il la quitte sans remords pour embrasser le monde des arts visuels. Le pire, c'est qu"il a eu raisons. Comme l'aveugle avec un pistolet celui-ci tire en effet dans tous les coins. Et touche dans le mille à chaque. Dessins faussement naïf, constructions géométrique, architectures impossibles ou patterns stylisé, Gomazio ne s'embarrasse pas des styles et avance contre vents et marées. Jamais dans la tendance, mais toujours dans la bonne direction.

VOIR+
Illustration | 29.06.15 Peter Judson

Peter Judson
L'illustration la plus géométrique du Kiblind 53

Pendant qu’on frimait avec nos Blopens, Peter Judson faisait déjà des dessins d’architecte pimpés. Désormais designer londonien, il s’amuse à transcender le print et à croiser patterns hypnotiques et formes géométriques dans des créations ultra pulsées. A première vue, les oeuvres de Peter Judson ne sont pas sans nous rappeler ce bon vieux Roy Lichtenstein, l’esprit Tetris et l’accumulation de formes / motifs en plus. Il collabore avec It’s Nice That x Apple, Unilever, Monocle, Architect Magazine et désormais, ce formidable Kiblind 53. On vous dévoile ici sa série April Showers.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind