ligne

Salon

Flèche

Print | Gueugneau Maxime | 22.09.16

Revue Pli #2

Architecture & Édition pour le meilleur

La revue Pli préfère les chemins de traverses. La revue Pli aime à choisir les diagonales pour s'offrir de nouvelles prises de vue. La revue Pli s'est insérée sur la drôle de route qui sépare - ou rapproche c'est selon - l'architecture et l'édition. Voyant là le moyen de rassembler deux passions, mais surtout d'établir des ponts entre deux disciplines pas si éloignées que ça, ses créateurs ont donc eu la belle idée de faire une revue où l'édition fait la courte échelle à l'architecture quand celle-ci donne le coup de main à l'édition. Agrémentée d'un parti pris graphique et illustratif qui nous comble, Pli donne un souffle jeunot au discours architectural. Approches nouvelles, regards en biais et loucheries artistiques, voilà le propos de la publication annuelle qui sort le 22 septembre son numéro 2 au Pavillon de l'Arsenal, à Paris.

Revue Pli #2

Le numéro 2 de la Revue Pli semble bien pousser encore un peu plus loin son bouchon originel. Dédiée à la thématique "Format(s)" - gageons que les parenthèses sont de trop -, la publication parisienne brasse une nouvelle fois les enjeux de l'architecture et de l'édition pour en sortir une masse en sept chapitres réunissant les travaux de 25 auteurs, architectes, urbanistes, paysagistes, photographes, éditeurs, chercheurs ou encore libraires. Un tribu bien épaulée par une pléïade d'illlustrateurs et de graphistes au bon goût de sans faute : Melody Leblond, Maxime Mouysset, Twice, Building Paris, Yann Kebbi, Fakepaper, Samuel Eckert, l'Atelier Bingo et Lisa Laubreaux. À croire qu'ils l'ont fait exprès pour nous draguer. Les coquins.

 

On ne peut donc que vous inviter à vous rendre au grand lancement parisien du 22 septembre au Pavillon de l'Arsenal. Nous contents de vous procurer la revue, vous pourrez également y mirer une exposition, des sérigraphies et des illustrations issues de la revue. Les Lyonnais auront eu aussi le bonheur de rencontrer Christopher Dessus et sa petite bande lors de la présentation le 1.10 à la Librairie Archipel.

 

2016/revueplis2/01_chapitre.jpg
2016/revueplis2/02_pli.jpg
2016/revueplis2/04_encart.jpg
Vous aimerez aussi
Flèche
Exposition | 14.04.17 Cercle Magazine @ Syndicat Potentiel

Cercle Magazine @ Syndicat Potentiel
Sous l'océan

Le magazine Cercle ne traîne pas dans notre bibliothèque. Il est au-dessus, sur un présentoir en or massif, soutenu à sa droite et à sa gauche par les photos de Maman et de Papa. En un mot, il nous est cher. D'une facture graphique impeccable et d'un traitement éditorial sans faille, la revue strasbourgeoise a conquis notre cœur comme d'autres cueille les fraises quand l'été approche. Et il faut bien que Dieu existe, puisque vient de sortir le cinquième numéro de Cercle Magazine, dédié cette fois-ci aux océans. S'il ne fait pas de doute que nous vous conseillons très très fort d'acquérir ce graal, nous vous conseillerons aussi très très fort de vous rendre à l'exposition que le magazine réalise au Syndicat Potentiel, à Strasbourg du 22 avril au 5 mai. Avec un vernissage le 21. Les quelques œuvres ci-dessous, issues du magazine, devraient vous en convaincre.

VOIR+
Publicité Kiblind Store
Print | 22.02.17 Nyctalope #9

[Revue] Nyctalope #9
Le baroud d'honneur

Pour la revue Nyctalope, le moment est venu de tirer sa révérence en ce début d’année 2017. Mais pas avant un dernier grand coup. Entre traits de contours et couleurs de remplissage, les 150 pages du Nyctalope #9 débordent d’illustrations et de bandes dessinées dont l’essence même est d’apporter quelque chose de nouveau au lecteur, et aux illustrateurs. Et pour cela, les anciens Strasbourgeois Marion Fayolle, Matthias Malingrëy et Simon Roussin peuvent compter sur un œil alerte et des petits copains de type talentueux. Parmi eux, nous retrouvons certains de nos chouchous-à-la-vie-à-la-mort, du type Maïté Grandjouan, Yann Kebbi, Eugène Riousse, Jérémie Fischer, Fanny Blanc ou Mayumoi Otero. En Amérique, on appelle ça un all-star game. Lancement parisien le 22 février à La Régulière.

VOIR+
Print | 01.02.17 Revue Les Ombres #3

Revue Les Ombres #3
Ombres et Lumières

Depuis 2013, Ardalan, Maxime et Sébastien interrogent auteurs de bande-dessiné et illustrateurs à réfléchir à grands coups de crayon sur des thèmes définis dont les images sont articulées au sein d’une revue, Les Ombres. Celle-ci se transforme alors en grand questionnement sur la place de l'illustration dans l'art et les modes d'édition qu'elle peut engager. Une recherche passionnante qui mêle différents processus d'impression, des cheminements narratifs et bien évidemment une foultitude d'illustrateurs de talent parmi lesquels Guillaume Chauchat, Orane Sigal, Amélie Patin, Alexis Grasset ou Louise Vendel.

VOIR+
Exposition | 11.10.16 Jeremy Booth @ Sergeant Paper

Jeremy Booth @ Sergeant Paper

Jérémy Booth est un américain fasciné par l'image que ses compatriotes ont façonné de son pays. Parti de Louisville, dans le Kentucky, il parcourt les villes et mégalopole des États-Unis, à la recherche du substantifique graphisme qui lie les différents éléments mobiliers et urbains. Passionné d'architecture et de design, il passe tout ces objets à la moulinette de se patte. Ses œuvres, baignées de lumière et de clair-obscur donne une nouvelle vie à ce quotidien étasunien. À la limite du motif, voire de la géométrie pure, Jeremy Booth dessine ce quotidien avec un enthousiasme débordant. Et surtout, une beauté rare. Exposition The Simple Life du 13 au 29.10 à Sergeant Paper, à Paris.

VOIR+
Illustration | 28.09.16 [Les Gens du Mag] Sébastien Plassard

[Les Gens du Mag] Sébastien Plassard
Couleurs et formes

Il faut bien se l'avouer, notre numéro "Baston" sans Sébastien Plassard aurait été comme une nuit sans étoile, un plateau sans fromage, un peigne sans moustache. Découvert - bien trop tard - à la suite de son travail pour le festival This Is Not A Love Song, il est apparu comme l'évidence même pour nous autres amateurs d'illustrations léchées. Son travail à l'allure d'une lumière au bout du tunnel allie parfaitement le contraste des couleurs aux formes géométriques choisies. Mais, comme il n'est pas question d'abstraction ici, la composition graphique impeccable met d'autant plus en évidence l'incongruité du propos, qui sort bien souvent des affres de la routine. Le surréalisme et l'absurdité trouvent, grâce à Sébastien Plassard, une force inouïe.

VOIR+
Print | 23.03.16 Couverture Madame #6 par Brech Evens

Madame #6
Vous dansez mademoiselle ?

On en tient une. Et elle est belle. Voici, messieurs-dames, la plus belle baseline des revues françaises : "Madame, la revue graphique et littéraire qui comble le vide éditorial entre la NRF et Pomme d'Api". Ce programme utopique, les Éditions Le Berboglu en ont fait leur cheval de bataille, un moulin à construire plutôt qu'à détruire. Et force est d'admettre que la bâtisse a belle gueule, avec six numéros au compteur et une ribambelle d'écrivains, dessinateurs, poètes, photographes qui mêlent hardiment leurs créations respectives. On vous présente ici, visuellement seulement, le dernier-né qu'il faudra aider via crowdfunding tout en bas de la page.

VOIR+
Publicité ADOBE_MUNCH_CONCOURS
Illustration | 18.12.15 © Željko Lončar

[Employé Modèle]. Željko Lončar
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

À l'occasion de L'European Lab parisien de ces prochains jours, nous avons l'honneur de présenter une exposition sur le thème "2025 ?". Pour celle-ci, nous avons fait appel à 8 illustrateurs et graphistes de 8 pays différents. Et, pour la Serbie, nous sommes tombés sur le formi-formidable Željko Lončar, qui joue habilement des principe graphique pour créer de l'illustration qui flirte volontiers avec l'abstraction.

VOIR+
Illustration | 23.09.15 Groduk & Boucar

Groduk & Boucar
Les deux font la pair

Derrière ces pseudonymes durs en bouche se cachent deux diplômées du DMA gravure d'Estienne, bien accrochées par les techniques traditionnelles d'impression (sérigraphie, gravure et tout le tremblement). Elles aiment aussi les dauphins. Et elles ont participé au n°54. On les aime donc. Elles seront d'ailleurs exposées le 1.10 au Bar à Bulle, à Paris.

VOIR+
Illustration | 31.03.15 House Of Cards

Thomas Danthony
Participant formidable au Kiblind 52

L'excellent Thomas Danthony vit et travaille à Londres. Mais s'll manque alors de bon pain et de picodon de qualité, cela ne l'empêche toutefois pas d'aiguiser son talent d'illustrateur et de graphiste pour des gens aussi bien mis que Penguin, Arte, Netflix, Grand Marnier, Little White Lies, Usbek & Rica, etc.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind