ligne

Salon

Flèche

Kiblind Mix | Courtalon Cyprien | 25.12.15

Kiblind Mix #35 : Bolivard

Palmier de Noël

Il est l’un des rares DJs français à pouvoir s’enorgueillir d’avoir posé ses platines dans les clubs de Californie. Adopté par les États-Unis, les Pays-Bas et l’Allemagne, ce natif de Troyes incarne d’ores et déjà la french touch à l’étranger. Également producteur, Bolivard s’éclate avec une house tropicale alliant modernités et sonorités anciennes mais indémodables. Et c’est au tour de Kiblind d’être gâté grâce à une Playlist concoctée spécialement pour l’occasion.

Kiblind Mix #35 : Bolivard

Paris, Berlin, Los Angeles, San Francisco, San Diego, Rotterdam ou encore Mannheim, ces villes font rêver les clubbers, et ont pour point commun d’avoir accueilli en leur sein Bolivard. Le Troyen a déjà conquis un public désireux de musiques électroniques qui évoquent l’été et qui sentent le sable chaud, mais ce n’est pas sa seule facette, puisqu’en dehors de ses tracks qu’il qualifie lui-même de mainstream, il signe sous son pseudonyme Simon Bolivard une musique bien plus expérimentale. Touche-à-tout, ou peut-être bipolaire, il n’hésite pas à changer radicalement de style et à s’aventurer dans des productions variées en explorant la musique contemporaine.


Il est difficile de définir cet artiste tant ses influences musicales sont nombreuses, on pourrait citer Jackson & His Computer,  Wally Badarou, Jamiroquai ou encore MGMT que la liste serait encore longue. Sa culture musicale lui permet d’aller tâter dans différents genres pour créer un style bien à lui, diablement efficace, et ça envoie. Pour le défier, nous lui avons donné comme seule consigne d’aller piocher dans des musiques old school pour réaliser une mixtape de fin d’année. Bolivard est donc allé fouiller dans son grenier pour Kiblind et nous ressert quelques classiques qu’on vous laisse découvrir ci-dessous. C’est disco, et ça sent bon le sapin.

 

 

Vous aimerez aussi
Flèche
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind