ligne

Galerie

Flèche

Illustration | Cimino Malina | 08.03.17

[Employés Modèles] Manach & Bienvenu

Entre les lignes

Kevin Manach et Ugo Bienvenu forment Manach & Bienvenu, un duo tout droit sorti de l’Ecole des Gobelins où ils se rencontrent, il y a quelques années, autour de la littérature (Dostoïevski, Philip K. Dick, Marguerite Duras) et du manga (Otomo, Cat's Eyes). À la manière d’un « Où est Charlie », il n’est pas inhabituel de les débusquer dans leurs créations, cameo subtil qui les fait régner en maître sur un univers qui allie l’animation et le dessin. Ils s’épanouissent dans un monde parallèle, toujours un peu dérangeant, voir inquiétant (on vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil au clip du morceau "Voyages Chromatiques" de Renart), où ils jouent sur différents niveaux de lecture… Et nous on adore ça.

[Employés Modèles] Manach & Bienvenu
© Manach & Bienvenu

Le trait est énergique, réaliste et même si par moment, le style de l’un se fond dans celui de l’autre, on arrive facilement à les distinguer. Aussi, le succès du travail qu’ils fournissent en équipe, ne fait pas oublier au duo les projets en solo. Équilibre nécessaire pour ne pas se perdre de vue soi-même. Ainsi, Ugo Bienvenu sort très bientôt la bande dessinée Paiement accepté où il signe, évidemment, le dessin, mais aussi l’écriture. En duo, les projets s'enchainent et ne se ressemblent pas, à l’image de leur travail. Et en voici un petit aperçu non exhaustif de ce qui arrive : une mini-série autour de Antman, née du mariage arrangé entre Marvel et Walt Disney, où Manach & Bienvenu sont auteurs graphiques et réalisateurs. Les affiches du festival international du film d’animation d’Annecy. Un livre réalisé avec Marine Desplechin aux éditions Thierry Magnier ou encore un film avec Miyu Production, chez qui ils sont réalisateurs. Pour ce qui est du passé, plusieurs clips pour le groupe Jabberwocky, des projets avec des chaînes renommées : Arte (La fin du monde, H-man) ou Canal + (Maman) ; des livres, de nombreuses illustrations pour la presse… Bref, vous l’aurez compris, on ne les arrête plus, et c’est tant mieux.

 

 

2017/employesmodelesmanach/01_ca95.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/1.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/2.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/autruchea42.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/carnet2015_10.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/chiendelavoisine.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/domenicagrain.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/edito.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/p-39_00048.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/paiementaccepte.jpg

© Ugo Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/paiementaccepte2.jpg

© Ugo Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/17039406_1229913823712532_2568992585606540591_o.jpg

© Manach & Bienvenu

Vous aimerez aussi
Flèche
Illustration | 20.09.17 [Employé Modèle] Brais Rodriguez

[Employé Modèle] Brais Rodriguez
Mystère et supense

Derrière le pseudo énigmatique Brv_Vrb on découvre le dessinateur espagnol Brais Rodriguez. Né en 1980 à Brion, en Galice, il étudie les Beaux-Arts au sein de l’ecole Pontevedra. Pas de site internet, peu d’informations, juste un compte Instagram ouvert il y a quelques mois pour nous mettre en émoi. Quelques indices tout de même sur le dessinateur, on sait qu’il a du talent, et qu’il est récompensé. En 2010, il remporte deux prix pour la bande dessinée La mano del diablo (ou La main du diable en VF). Il y dénonce l’absurdité de la guerre dans une histoire post-apocalyptique qui suit des soldats éradiquant les dernières traces de vie qu’ils trouvent sur leur passage. On le retrouve aussi au détour de nombreux fanzines et magazines, mais seulement espagnols, dommage pour nous !

VOIR+
Illustration | 29.08.17 [Employé Modèle]. Jonathan Blézard

[Employé Modèle] Jonathan Blezard
Bonne ambiance

Non content d'offrir à ses concitoyens des bêtes de fêtes qui permettent à tous d'ouvrir la chemise et de danser le hip-hop, le crew Bon Esprit le fait avec classe. L'œil aiguisé par des années d'observation de la jeune classe créatrice, il s'offre le luxe de choisir ses faiseurs d'affiche parmi les plus talentueux. Le Bon Esprit Summer Camp du 2 septembre ne fait pas exception puisque le collectif parisien a choisi le compatriote Jonathan Blezard pour lui concocter une affiche pas vraiment dégueulasse. L'occasion pour nous, fins amateurs, d'aller faire un tour du côté de chez Blezard, apprenti de La Cambre et joli cœur de l'illustration, vive et instinctive, sans barrière, ni barreau, ni frontière.

VOIR+
Publicité MAC ACQUISATION 2017
Illustration | 11.07.17 [Employée Modèle] Summer du Plessis

[Employée Modèle] Summer du Plessis
Fonds et formes

Summer du Plessis est illustratrice, et s’intéresse de très près à la relation image et texte, aux techniques d’impression et à l’objet du livre, principalement sous la forme du fanzine. Elle s'amuse aussi des textures et des nombreuses techniques qui lui sont offertes, impression riso, sérigraphie, crayons, gouache qui lui permettent de disséminer ses couleurs vives, qui font sa marque de fabrique.Elle aime ce qui est brillant, mais brisé, à l’intérieur, à l’image de la vie de Frida Kahlo, une grande inspiration pour l’artiste. On sent aussi parfois un gout pour Matisse et son tableau Intérieur aux aubergines que l’on retrouve dans ses scènes déconstruites aux motifs multiples, qui nous font parfois perdre tout sens des perspectives. 

VOIR+
Illustration | 11.07.17 [Employée Modèle] Mathilde Rives

[Employée Modèle] Mathilde Rives

Mathilde Rives est une jeune illustratrice freelance. Un statut qui lui confère une liberté qu’elle apprécie puisqu’il lui laisse le temps de jongler entre commandes et projets perso. Née un 1er avril à Bayonne, elle quitte la plage pour aller étudier aux beaux-arts de Lyon, pendant quatre ans. Après un échange à Leipzig en Allemagne, dans une section « printmaking » elle poursuit avec un Master aux Arts Décos de Paris, terminé il y a peu, en 2015. Aujourd’hui toujours parisienne, elle travaille à Arceuil, au sein de l’atelier Pauline Perplexe, entre atelier et lieu d'exposition, qui regroupe des artistes de tout horizons.

VOIR+
Illustration | 28.04.17 [Employé Modèle] Antoine Nogueira

[Les Gens du Mag] Antoine Nogueira
1 jeune plein d'avenir

Antoine Nogueira, tout juste la vingtaine, est étudiant en troisième année d’arts graphiques à l’EPSAA, à Paris. Entre sa vie d’apprenti graphiste et celle de jeune illustrateur, se lever tôt ne lui fait pas peur. Malgré des yeux à peine ouverts il arrive à nous servir de belles illustrations colorées. Également à l’origine du collectif parisien Gribouilli, avec quatre autres étudiants, Antoine lance régulièrement des appels à participation pour son fanzine hauts en couleurs. Ainsi, il évolue dans un microcosme bouillonnant et plein d’avenir. Aussi sommes-nous refait qu'il ait réalisé une des créations originales de Kiblind #60 "Président".

VOIR+
Exposition | 30.03.17 Paysages Fantômes @ Fotokino

Paysages Fantômes @ Fotokino
Roméo Julien, Kevin Lucbert, Dans le ciel tout va bien

On connait l'admirable regard du studio Fotokino marseillais. On sait la justesse de leurs goûts et la précision de leurs sélections. Mais alors là. Les bougres ont réussi à rassembler en une seule exposition trois de nos plus chéris illustrateurs. Kevin Lucbert (présent au vernissage), Dans le ciel tout va bien et Roméo Julien présentent la double particularité d'avoir un incroybale talent et de le mettre au service d'œuvres grandiose où les paysages se taillent la part du lion. C'est sur cette facette de leur travail que l'atelier/galerie marseillais s'est ainsi penché pour l'exposition Paysages Fantômes qui présente des territoires situés sur ce drôle de continent, entre fantasme et réalité, entre monde intérieur et décor extérieur. Une exposition à voir autant que possible du 8.04 au 7.05 au Studio Fotokino à Marseille.

VOIR+
Illustration | 22.03.17 [Gens du mag] Geoffroy Monde

[Les Gens du Mag] Geoffroy Monde
Merci Geoffroy

L'argent, le mojo et les gros bolides ne lui suffisent plus. Auréolé du succès quasi-planétaire de sa BD De Rien sorti chez Delcourt en 2016, Geoffroy Monde voulait encore passer à l'étape supérieure, le 7e ciel, l'illustration dans Kiblind. C'est chose faite avec le n°59 qui vient ainsi couronner une carrière faites d'innombrables BD à l'humour ravageur et au trait délicat parmi lesquelles nous citeront sans rougir Serge et demi-Serge (Vide Cocagne), Tout ou rien (Vraoum) ou encore Saco : Pandemino (Lapin). Son talent sans borne lui permet aussi de chanter dans le groupe Attention et d'illustrer des articles dans des revues et magazine de type Néon, Bande de, Projet Bermuda, etc.

VOIR+
Publicité MAINTENANT_2017
Illustration | 05.10.16 [Employée Modèle] Inès Longevial

[Employée Modèle] Inès Longevial
Mention surdouée

Inès Longevial, peintre, à 25 ans (retenez cet élément, c’est important pour la suite), vit à Paris. Originaire d’Agen, elle fait ses études d'art à Toulouse où elle obtient un diplôme supérieur d'arts appliqués. Surdouée, Inès Longevial fait tout toute seule et travaille de chez elle. Entre peinture à l'huile  et acrylique, toujours sur toile, évoluent principalement des femmes habités par le mouvement cubiste ou parfois même par le trait de Cocteau. Ainsi, à seulement 25 ans, Inès Longevial, mise à l’honneur de la une du magazine Etapes cet été, nous invite à la suivre de très près tant elle nous réserve de belles surprises. 

VOIR+
Illustration | 19.01.16 [Employée Modèle]. Caroline Gamon

[Employée Modèle]. Caroline Gamon
Toutes les semaines un nouveau chouchou

Oui, c'est vrai, on a un petit faible pour les ressoritssants de l'ESAD de Strasbourg (aujourd'hui HEAR). Allez savoir pourquoi, mais il semble qu'une certaine magie se dégage de cette école qui donna et donne encore des illustrateurs de type all stars. C'est le cas de Caroline Gamon, dont le dessin et les peintures peuvent être rapprochés de ceux de sa collègue Fanny Blanc, tout en fausse simplicité et vraie vistuosité. Collaboratrice des collectifs Nyctalope et Central Vapeur, l'illustratrice est aujourd'hui dragué par les fins connaisseurs que sont XXI, New York Times, Muze ou encore Le Monde. Elle participe ces jours-ci aux expositions Fit To Print (Musée Tomi Hungerer, Strasbourg) et Bastion ! (Vernissage samedi à Dudelange, Luxembourg).

VOIR+
Illustration | 08.12.15 [Employés Modèles]. Freak City

[Employé Modèle]. Freak City
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Le Bordelais de Freak City a le vent dans les cheveux et l'Amérique dans le sang. Pourtant, celui-là, Girondin comme Valbuena, aurait dû suivre la route qui était la sienne et se cantonner aux cannelés. Mais on ne se refait pas : les yeux rivés vers l'Atlantique et les mains agiles, il nous abreuve de son trait trash situé entre Charles Burns, le tatouage et un générique de Sauvé par le Gong. Cette bizarrerie est appréciée fort chez nous, mais aussi chez Vice, GQ Magazine, Red Bull, Microsoft, XXI, Schnock, etc.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind