ligne

Galerie

Flèche

Illustration | Cimino Malina | 08.03.17

[Employés Modèles] Manach & Bienvenu

Entre les lignes

Kevin Manach et Ugo Bienvenu forment Manach & Bienvenu, un duo tout droit sorti de l’Ecole des Gobelins où ils se rencontrent, il y a quelques années, autour de la littérature (Dostoïevski, Philip K. Dick, Marguerite Duras) et du manga (Otomo, Cat's Eyes). À la manière d’un « Où est Charlie », il n’est pas inhabituel de les débusquer dans leurs créations, cameo subtil qui les fait régner en maître sur un univers qui allie l’animation et le dessin. Ils s’épanouissent dans un monde parallèle, toujours un peu dérangeant, voir inquiétant (on vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil au clip du morceau "Voyages Chromatiques" de Renart), où ils jouent sur différents niveaux de lecture… Et nous on adore ça.

[Employés Modèles] Manach & Bienvenu
© Manach & Bienvenu

Le trait est énergique, réaliste et même si par moment, le style de l’un se fond dans celui de l’autre, on arrive facilement à les distinguer. Aussi, le succès du travail qu’ils fournissent en équipe, ne fait pas oublier au duo les projets en solo. Équilibre nécessaire pour ne pas se perdre de vue soi-même. Ainsi, Ugo Bienvenu sort très bientôt la bande dessinée Paiement accepté où il signe, évidemment, le dessin, mais aussi l’écriture. En duo, les projets s'enchainent et ne se ressemblent pas, à l’image de leur travail. Et en voici un petit aperçu non exhaustif de ce qui arrive : une mini-série autour de Antman, née du mariage arrangé entre Marvel et Walt Disney, où Manach & Bienvenu sont auteurs graphiques et réalisateurs. Les affiches du festival international du film d’animation d’Annecy. Un livre réalisé avec Marine Desplechin aux éditions Thierry Magnier ou encore un film avec Miyu Production, chez qui ils sont réalisateurs. Pour ce qui est du passé, plusieurs clips pour le groupe Jabberwocky, des projets avec des chaînes renommées : Arte (La fin du monde, H-man) ou Canal + (Maman) ; des livres, de nombreuses illustrations pour la presse… Bref, vous l’aurez compris, on ne les arrête plus, et c’est tant mieux.

 

 

2017/employesmodelesmanach/01_ca95.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/1.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/2.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/autruchea42.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/carnet2015_10.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/chiendelavoisine.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/domenicagrain.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/edito.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/p-39_00048.jpg

© Manach & Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/paiementaccepte.jpg

© Ugo Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/paiementaccepte2.jpg

© Ugo Bienvenu

2017/employesmodelesmanach/17039406_1229913823712532_2568992585606540591_o.jpg

© Manach & Bienvenu

Vous aimerez aussi
Flèche
Illustration | 22.03.17 [Gens du mag] Geoffroy Monde

[Les Gens du Mag] Geoffroy Monde
Merci Geoffroy

L'argent, le mojo et les gros bolides ne lui suffisent plus. Auréolé du succès quasi-planétaire de sa BD De Rien sorti chez Delcourt en 2016, Geoffroy Monde voulait encore passer à l'étape supérieure, le 7e ciel, l'illustration dans Kiblind. C'est chose faite avec le n°59 qui vient ainsi couronner une carrière faites d'innombrables BD à l'humour ravageur et au trait délicat parmi lesquelles nous citeront sans rougir Serge et demi-Serge (Vide Cocagne), Tout ou rien (Vraoum) ou encore Saco : Pandemino (Lapin). Son talent sans borne lui permet aussi de chanter dans le groupe Attention et d'illustrer des articles dans des revues et magazine de type Néon, Bande de, Projet Bermuda, etc.

VOIR+
Design Graphique | 02.03.17 [Employés Modèles] Studio Fables

[Employés Modèles] Studio Fables
Bon Plaisir

Alors que nous marchions paisiblement dans la rue à la recherche de notre pain quotidien, nous tombions nez à nez avec une affiche au graphisme fier mais sympathique. Évidemment, c'était pour une soirée Bon Esprit. Nous rapprochions alors le sus-nommé "nez" pour en dévoiler le mystérieux auteur : il s'agissait du Studio Fables. Oh merveille, à présent nous le savions et nous pourrons stalker à l'envie comme si nous avions 14 ans et que nous étions amoureux. Amoureux de la typographie et d'un chaud minimalisme, le Studio Fables, composé de Majan Dutertre, Paul‑Henri Schædelin et Laurent Tacco se plait à rendre nos soirées, nos sites web, nos magazines et nos livres plus jolis. Snatch, les soirées Bon Esprit, Evian ou Centre Commercial sont parmi les heureux bénéficiaires de leur bon plaisir.

VOIR+
Publicité NUITS SONORES_2017
Illustration | 02.02.17 [Employé Modèle] Antoine Nogueira

[Employé Modèle] Antoine Nogueira
1 jeune plein d'avenir

Antoine Nogueira, tout juste la vingtaine, est étudiant en deuxième année d’arts graphiques à l’EPSAA, à Paris. Entre sa vie d’apprenti graphiste et celle de jeune illustrateur, se lever tôt ne lui fait pas peur. Malgré des yeux à peine ouverts il arrive à nous servir de belles illustrations colorées. Également à l’origine du collectif parisien Gribouilli, avec quatre autres étudiants, Antoine lance régulièrement des appels à participation pour son fanzine hauts en couleurs. Ainsi, il évolue dans un microcosme bouillonnant et plein d’avenir. 

VOIR+
Exposition | 09.12.16 Arts Factory Winter Show

Arts Factory Winter Show
All Star Game

À chaque fin d'année, les formidoubles Effi Mild et Laurent Zorzin offre à la ville de Paris son all-star game maison. Point de Jim Bilba ou de Laurent Foirest ici, puisque c'est d'illustrateurs qu'il s'agit. Et, oui, nous parlons bien de la vénérable galerie Arts Factory. Pour ce cru 2016, les deux tenanciers sont allés piocher dans leur plus chers habitués : c'est aussi les 20 ans de la galerie et un petit clin d'oeil était de rigueur. Voici donc les grands Nine Antico, Jean Lecointre, Nathalie Choux, Atak ou encore Véronique Dorey sont de la parties et emballent la galerie comme le plus beau des cadeaux de Noël. Jusqu'au 24 décembre. Portfolio en dessous.

VOIR+
Illustration | 05.10.16 [Employée Modèle] Inès Longevial

[Employée Modèle] Inès Longevial
Mention surdouée

Inès Longevial, peintre, à 25 ans (retenez cet élément, c’est important pour la suite), vit à Paris. Originaire d’Agen, elle fait ses études d'art à Toulouse où elle obtient un diplôme supérieur d'arts appliqués. Surdouée, Inès Longevial fait tout toute seule et travaille de chez elle. Entre peinture à l'huile  et acrylique, toujours sur toile, évoluent principalement des femmes habités par le mouvement cubiste ou parfois même par le trait de Cocteau. Ainsi, à seulement 25 ans, Inès Longevial, mise à l’honneur de la une du magazine Etapes cet été, nous invite à la suivre de très près tant elle nous réserve de belles surprises. 

VOIR+
Exposition | 15.09.16 [Interview] 20 ans d'Arts Factory

[Interview] 20 ans d'Arts Factory
L'une des meilleures galeries françaises vous parle

Il y a 20 ans, Effi Mild et Laurent Zorzin créèrent sans y prendre garde l'une des meilleures galeries française. Naturellement penchés en direction des arts graphiques, ils ne changèrent pas d'axe en deux décennies et les voilà à la tête d'un palmarès qui ferait frémir n'importe quel nouveau venu. À Arts Factory, ils ont accueilli tout le monde ou presque, de Killoffer à Willem, en passant par Charles Burns, Dupuy-Berberian, Blexbolex, Marion Fayolle et Roxane Lumeret. Fêtant, en ce dernier trimestre 2016, leur 20 belles années avec 3 expositions exceptionnelles, nous leur avons posé quelques questions qui peuvent se résumer en "qui, quoi, comment".

 

VOIR+
Illustration | 15.03.16 [Employée Modèle] Chiara Dattola

[Employée Modèle] Chiara Dattola
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Nous avions publié l'illustratrice italienne Chiara Dattola pour notre numéro 53, dédié comme il se doit aux Cocktails. Son style élégant et chamarré nous avait séduit par sa fausse simplicité et son charme immédiat. Celle qui est aujourd'hui professeur à l'European Institute of Design, vit et travaille à Milan. Pas jaloux, nous la voyons avec bonheur travaillé pour Le Monde, Monocle, Il Sole 24, Internazionale, Panini, Les Éditions du Rouergue et tutti quanti. Elle expose en ce moment même à la Galerie Il Vicolo jusqu'au 2 avril son exposition In The Forest, dont est issue la plupart des visuels ici présent.

VOIR+
Publicité ADOBE_STOCK_AVRIL_2017_4
Exposition | 22.12.15 © Jean-Michel Tixier

Jean-Michel Tixier @ Colette
Clins d'oeil et ligne claire

L'agence Talkie Walkie, M Le Magazine du Monde et Colette ont eu la brillante idée d'offrir une retrospective à l'un des plus élégants dessinateurs qui soit. Mélange d'un trait swarto-hergien et d'un humour subtil, les dessins de presse de Jean-Michel Tixier sont du genre précieux. Retour sur plus d'un an de collaboration entre le magazine et l'illustrateur, Salutations Distinguées est une de ces expositions qui ne se ratent que sous le pretexte d'une maladie grave ou d'une finale de Coupe Davis. Et comme nous ne vous souhaitons ni l'un et que l'autre se situerait plutôt au printemps, on vous veut du 4 au 30.01 chez Colette, à Paris, et plus encore le 7 pour le vernissage.

VOIR+
Illustration | 21.12.15

[Employé Modèle]. Thibaud Herem
Toutes les semaines un nouveau chouchou

C'est l'histoire d'un type féru d'architecture et de végétaux qui avait en outre la faculté de dessiner assez incroyablement bien. Thibaud Herem fait en effet parti de ces surdoués comme l'humanité en pond parfois. Et boum, c'est tombé sur lui. Le Français, passé par le Japon et aujourd'hui installé à Londres, se joue des bâtiments du monde avec simplement un stylo, de l'encre de Chine et un style reconnaissable entre mille.

VOIR+
Illustration | 08.12.15 [Employés Modèles]. Freak City

[Employé Modèle]. Freak City
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Le Bordelais de Freak City a le vent dans les cheveux et l'Amérique dans le sang. Pourtant, celui-là, Girondin comme Valbuena, aurait dû suivre la route qui était la sienne et se cantonner aux cannelés. Mais on ne se refait pas : les yeux rivés vers l'Atlantique et les mains agiles, il nous abreuve de son trait trash situé entre Charles Burns, le tatouage et un générique de Sauvé par le Gong. Cette bizarrerie est appréciée fort chez nous, mais aussi chez Vice, GQ Magazine, Red Bull, Microsoft, XXI, Schnock, etc.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind