ligne

Galerie

Flèche

Illustration | Gueugneau Maxime | 30.11.15

[Employée Modèle]. Violaine Leroy

Toutes les semaines un nouveau chouchou

Violaine Leroy est l'exemple type de ce que Strasbourg peut offrir à la France : une lllustration élégante, racée, douce à l'oeil et intrigante pour l'esprit. La native de la glorieuse année 1981 offre en effet aux gens de goût (XXI, Bayard, La Pastèque, Muze, etc.) son trait feutré et sa contemplation silencieuse. Son dernier livre, Dérangés, est sorti le 20.11 au Éditions La Pastèque. Elle expose, aussi, du 5 au 24.12 à la Librairie Séries Graphiques.

[Employée Modèle]. Violaine Leroy
© Violaine Leroy
2015/employeemodele.violaineleroy/44_loup-charlie.jpg

© Violaine Leroy

"Se méfier des loups de tous poils"

2015/employeemodele.violaineleroy/44_swimming-pool.jpg

© Violaine Leroy

"Swimming Pool"

2015/employeemodele.violaineleroy/44_vio-filsduciel.jpg

© Violaine Leroy

Couverture "Le Fils du Ciel" de Pascal Vatinel

2015/employeemodele.violaineleroy/45_la-tricoteuse_serigraphie_central-vapeur.jpg

© Violaine Leroy

"La Tricoteuse" Sérigraphie pout Central Vapeur

2015/employeemodele.violaineleroy/52_12-conte-luda.jpg

© Violaine Leroy

Illustration du livre "Contes de Luda" de Luda Schnitzer

2015/employeemodele.violaineleroy/afghanistan_xxi.jpg

© Violaine Leroy

Illustration sur l'Afghanistant pour la revue XXI

2015/employeemodele.violaineleroy/leloupdesables.jpg

© Violaine Leroy

Illustration pour le livre "Le Loup des Sables" d'Asa Lind

2015/employeemodele.violaineleroy/noel-russe_editions_milan.jpg

© Violaine Leroy

Extrait de son livre "Noël Russe" aux Éditions Milan

2015/employeemodele.violaineleroy/29_mock-up-deranges.jpg

© Violaine Leroy

Couverture de son livre "Dérangés" aux éditions La Pastèque

Vous aimerez aussi
Flèche
Illustration | 14.04.16 [Exportfolio] Margaux Othats

[L'Évènement du jeudi] Margaux Othats expose
Du 14.04 au 1.05 chez Artazart

Oh, cela fait bien longtemps que nous sommes aux basques de Margaux Othats. Sortie, comme nombre de ses talentueux confrères, de l'illustre HEAR de Strasbourg, l'illustratrice de 26 ans trouble nos sens comme bien peu. Semant régulièrement ses merveilles chez Magnani, Nyctalope, au New York Times ou dans la Revue XXI, elle s'apprête à recommencer, chez Magnani encore, pour son nouveau livre Un Jour Dehors. À cette occasion, la librairie-galerie parisienne Artazart lui offre ses murs du 14 avril au 1e mai, et même, le 14 au soir, une table de dédicace pour y parapher son dernier livre. On ne pouvais pas rater l'occasion de lui faire un petit clin d'oeil avec un portfolio.

VOIR+
Illustration | 26.01.16 [Employée Modèle]. Jeannie Phan

[Employée Modèle]. Jeannie Phan
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Si, par le plus grand des hasards, vous trouvez que l'illustration c'est joli et que vous avez en votre possession un téléphone intelligent et doté de l'appli Instagram, alors il est fort possible que vous ayez croisé la route de la Canadienne Jeannie Phan, qui se pavane sur cet internet avec son armada de likes et de followers. Qui pourrait leur en vouloir ? Sans doute sont-ils comme nous, charmés par ces doux dessins éditoriaux assaisonnant d'onirisme candide les simples choses de la vie. Et, entre The New York Times, The New Yorker, The Walrus ou encore Variety, ses amoureux ont de quoi faire.

VOIR+
Publicité MIRAGE 2017
Illustration | 19.01.16 [Employée Modèle]. Caroline Gamon

[Employée Modèle]. Caroline Gamon
Toutes les semaines un nouveau chouchou

Oui, c'est vrai, on a un petit faible pour les ressoritssants de l'ESAD de Strasbourg (aujourd'hui HEAR). Allez savoir pourquoi, mais il semble qu'une certaine magie se dégage de cette école qui donna et donne encore des illustrateurs de type all stars. C'est le cas de Caroline Gamon, dont le dessin et les peintures peuvent être rapprochés de ceux de sa collègue Fanny Blanc, tout en fausse simplicité et vraie vistuosité. Collaboratrice des collectifs Nyctalope et Central Vapeur, l'illustratrice est aujourd'hui dragué par les fins connaisseurs que sont XXI, New York Times, Muze ou encore Le Monde. Elle participe ces jours-ci aux expositions Fit To Print (Musée Tomi Hungerer, Strasbourg) et Bastion ! (Vernissage samedi à Dudelange, Luxembourg).

VOIR+
Illustration | 08.12.15 [Employés Modèles]. Freak City

[Employé Modèle]. Freak City
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Le Bordelais de Freak City a le vent dans les cheveux et l'Amérique dans le sang. Pourtant, celui-là, Girondin comme Valbuena, aurait dû suivre la route qui était la sienne et se cantonner aux cannelés. Mais on ne se refait pas : les yeux rivés vers l'Atlantique et les mains agiles, il nous abreuve de son trait trash situé entre Charles Burns, le tatouage et un générique de Sauvé par le Gong. Cette bizarrerie est appréciée fort chez nous, mais aussi chez Vice, GQ Magazine, Red Bull, Microsoft, XXI, Schnock, etc.

VOIR+
Illustration | 30.11.15 [Employée Modèle]. Eleni Kalokorti

[Employée Modèle]. Eleni Kalokorti
Toutes les semaines un nouveau chouchou

Pour celui qui s'intéresse un peu à la victoire du beau contre le laid, il est possible qu'il ait croisé sur le front les illustrations de l'Écossaise Eleni Kalokorti. En effet, celle-la, passée par l'Edinburgh College of Arts et le collectif Edinburgh Printmakers, ne cesse d'envoyer salve sur salve via ses différents travaux personnels et illustrations gratifiées. Nous avons notamment pu en apercevoir des éclats dans le New York Times, Pitchfork, Bitch Magazine ou pour Avery Hill Publishing.

VOIR+
Exposition | 14.04.15 idir Davaine - Cavale

Idir Davaine @ Le Huit
Voyageur en cavale

Ancien étudiant aux Arts Déco de Strasbourg, Idir Davaine manie l'art de la représentation des éléments. Après son voyage à travers les Etats-Unis accompagné de Yann Kebbi et dont est tiré le récent Howdy, le voilà qui revient à une franchouillardise réjouissante. Son livre Cavale, publié aux éditions 3 fois par jour, ôde aux paysages mystiques et champêtres franciliens, nous donne des envies d'évasion. Idir Davaine exposera à la galerie Le Huit qui présentera ses peintures du 4 au 19 avril

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Margaux Othats

Margaux Othats
Lévitation

Après ses études en arts décoratifs de Strasbourg en illustration, c’est dans les livres que Margaux Othats a choisit de commencer sa carrière. Raconter des histoires avec des images, c’est ce qu’elle préfère ; et c’est ce qu’elle fait dans son livre La Chasse publié cette année aux éditions Magnani.

VOIR+
Publicité NUITS SONORES_2017
Illustration | 19.03.15 Marine Rivoal

Marine Rivoal
Gravé dans la roche

Marine Rivoal, née en 1987, est issue d'un parcours universitaire aussi flatteur que constructif puisqu'elle est passée par l'École Estienne puis par la fameuse ÉSAD de Strasbourg. Spécialiste émérite de la gravure, elle a pu faire montre de ses talents dans le livre Trois Petits Pois (éditions du Rouergue) ou dans la revue Nyctalope. Elle travaille actuellement avec Claire Sichez pour le court-métrage Lahmès et la Grande Dévoreuse.

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Marion Fayolle

Marion Fayolle
Métaphores imagées

Membre de la sainte trinité à l'origine de la revue d'illustration Nyctalope, Marion Fayolle a su profiter à plein de l'enseignement de l'ESAD de Strasbourg. S'y faire au moins deux amis (M.Malingrëy et S.Roussin) mais surtout créer une technique de dessin hors du commun. Un processus qui lui a permis de charmer les magazines New York Times et Psychologies, ainsi que les éditions Magnani, Michel Lagarde ou Nobrow.

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Jérémie Fischer

Jérémie Fischer
Et la couleur fut

Jérémie Fischer est issu de l'ESAD de Strasbourg, maintenant connue sous le nom de HEAR. Le trait joyeux, la couleur facile, Jérémie s'est vite attiré les amours de maisons d'édition (Les Petits Platons, Nobrow, Magnani, Orbis Pictus Club, etc.) et autres magazines de bon goût (Cut, New York Times, Poly, etc.). Il a également créé son propre média : la Revue Pan, bel alliage entre la littérature et l'illustration.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind