ligne

Galerie

Flèche

Photographie | Boulet Pauline | 04.05.16

[Employée Modèle] Laura Lafon

Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Laura Lafon raconte l’amour interdit. Elle est partie au Kurdistan avec son petit ami Martin Gallone pour photographier la réalité amoureuse d’une région qui porte avec difficulté le poids des traditions. Ses clichés au grain abîmé et aux couleurs puissantes, qui relèvent parfois de l’absurde, déconstruisent les tabous avec douceur. Laura Lafon rêve de les voir publiés dans un livre, qu’elle tente d’éditer grâce à une campagne de financement participatif.

Employée modèle - Laura Lafon

Sous ses cheveux rouges, Laura Lafon dévoile un doux regard, un brin mélancolique, qui fait contraste avec la franchise de son sourire. Dans ses photos, on retrouve le même paradoxe, cette teinte aigre-douce qui fait de ses portraits des histoires à la fois amusantes et embarrassantes.

Laura Lafon revient d’un voyage au Kurdistan, les pellicules pleines d’amour. Elle est partie pour tenter de répondre à une question : qu’est-ce que l’amour ? Très vite, Laura Lafon s’est trouvée confrontée aux tabous, au malaise, à la pudeur des Kurdes qu’elle a rencontrés. Frappée par leur irrépressible envie de savoir si elle et Martin Gallonne, son amant-acolyte, étaient mariés ou non, elle a décidé de mettre en scène cette différence d’approche de la question amoureuse. Son projet s'appelle You Could Even Die For Not Being A Real Couple.

Au fil de ses clichés, qui comptent de nombreux autoportraits fictionnels, Laura Lafon montre toute l’ambivalence du peuple kurde, épris de liberté mais soumis au joug des traditions conservatrices. Ses photographies granuleuses ont des couleurs franches. Elles mettent à nue la réalité sociale et politique du Kurdistan, en même temps qu’elles dévoilent la romance crue de la photographe elle-même.

Laura Lafon a voulu publier ses photos dans un livre. Aujourd’hui, elle en appelle à de généreux donateurs pour « lui permettre d’exister ». Vous pouvez retrouver sa campagne de crowdfunding ici.

 

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_10.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_01.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_02.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_03.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_04.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_05.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_06.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_07.jpg

©Laura Lafon

2016/employeemodelelauralafon/laura_lafon_youcouldevendiefornotbeingarealcouple_08.jpg

©Laura Lafon

Vous aimerez aussi
Flèche
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind