ligne

Galerie

Flèche

Illustration | Gueugneau Maxime | 20.09.17

[Employé Modèle] Brais Rodriguez

Mystère et supense

Derrière le pseudo énigmatique Brv_Vrb on découvre le dessinateur espagnol Brais Rodriguez. Né en 1980 à Brion, en Galice, il étudie les Beaux-Arts au sein de l’ecole Pontevedra. Pas de site internet, peu d’informations, juste un compte Instagram ouvert il y a quelques mois pour nous mettre en émoi. Quelques indices tout de même sur le dessinateur, on sait qu’il a du talent, et qu’il est récompensé. En 2010, il remporte deux prix pour la bande dessinée La mano del diablo (ou La main du diable en VF). Il y dénonce l’absurdité de la guerre dans une histoire post-apocalyptique qui suit des soldats éradiquant les dernières traces de vie qu’ils trouvent sur leur passage. On le retrouve aussi au détour de nombreux fanzines et magazines, mais seulement espagnols, dommage pour nous !

[Employé Modèle] Brais Rodriguez
© Brais Rodriguez

Brais Rodriguez raconte des histoires qui tiennent souvent sur une planche, 9 cases, parfois moins, parfois plus. Une seule constante : il travaille toujours en noir et blanc. Dans ce minimalisme, le nombre réduit de cases en dit long, nous promettant une multitude d’inteprétations. Le silence règne en maitre sur l’univers de Brais. Sa ligne claire accompagne des personnages pour qui le temps semble suspendu. C’est fantastique, dans les deux sens du terme. Le dessinateur flirte avec l’étrange, le mythologique, le surnaturel, où le motif tient un rôle prépondérant. Ce dernier migre au gré du trajet de la lumière, autre moteur essentiel, qui irradie tant par sa (maigre) présence que son absence. C’est souvent obscur, mais brillant de talent.


2017/employemodelebraisrodriguez/12b.jpg

© Brais Rodriguez

2017/employemodelebraisrodriguez/73.jpg

© Brais Rodriguez

2017/employemodelebraisrodriguez/76.jpg

© Brais Rodriguez

2017/employemodelebraisrodriguez/cuento-de-agosto_1_2017.jpg

© Brais Rodriguez

2017/employemodelebraisrodriguez/cuento-de-agosto_2_2017.jpg

© Brais Rodriguez

2017/employemodelebraisrodriguez/sombra_1_2017.jpg

© Brais Rodriguez

2017/employemodelebraisrodriguez/sombra_2_2017.jpg

© Brais Rodriguez

2017/employemodelebraisrodriguez/sombra_3_2017.jpg

© Brais Rodriguez

Vous aimerez aussi
Flèche
Illustration | 11.07.17 [Employée Modèle] Summer du Plessis

[Employée Modèle] Summer du Plessis
Fonds et formes

Summer du Plessis est illustratrice, et s’intéresse de très près à la relation image et texte, aux techniques d’impression et à l’objet du livre, principalement sous la forme du fanzine. Elle s'amuse aussi des textures et des nombreuses techniques qui lui sont offertes, impression riso, sérigraphie, crayons, gouache qui lui permettent de disséminer ses couleurs vives, qui font sa marque de fabrique.Elle aime ce qui est brillant, mais brisé, à l’intérieur, à l’image de la vie de Frida Kahlo, une grande inspiration pour l’artiste. On sent aussi parfois un gout pour Matisse et son tableau Intérieur aux aubergines que l’on retrouve dans ses scènes déconstruites aux motifs multiples, qui nous font parfois perdre tout sens des perspectives. 

VOIR+
Illustration | 11.07.17 [Employée Modèle] Mathilde Rives

[Employée Modèle] Mathilde Rives

Mathilde Rives est une jeune illustratrice freelance. Un statut qui lui confère une liberté qu’elle apprécie puisqu’il lui laisse le temps de jongler entre commandes et projets perso. Née un 1er avril à Bayonne, elle quitte la plage pour aller étudier aux beaux-arts de Lyon, pendant quatre ans. Après un échange à Leipzig en Allemagne, dans une section « printmaking » elle poursuit avec un Master aux Arts Décos de Paris, terminé il y a peu, en 2015. Aujourd’hui toujours parisienne, elle travaille à Arceuil, au sein de l’atelier Pauline Perplexe, entre atelier et lieu d'exposition, qui regroupe des artistes de tout horizons.

VOIR+
Publicité Kiblind Store
Illustration | 28.04.17 [Employé Modèle] Antoine Nogueira

[Les Gens du Mag] Antoine Nogueira
1 jeune plein d'avenir

Antoine Nogueira, tout juste la vingtaine, est étudiant en troisième année d’arts graphiques à l’EPSAA, à Paris. Entre sa vie d’apprenti graphiste et celle de jeune illustrateur, se lever tôt ne lui fait pas peur. Malgré des yeux à peine ouverts il arrive à nous servir de belles illustrations colorées. Également à l’origine du collectif parisien Gribouilli, avec quatre autres étudiants, Antoine lance régulièrement des appels à participation pour son fanzine hauts en couleurs. Ainsi, il évolue dans un microcosme bouillonnant et plein d’avenir. Aussi sommes-nous refait qu'il ait réalisé une des créations originales de Kiblind #60 "Président".

VOIR+
Illustration | 07.04.17 [Gens de la Couv] Maxime Mouysset

[Les Gens de la Couv] Maxime Mouysset
Le Président

Maxime Mouysset est un petit peu notre bonhomme à nous, notre gars sur qui on peut compter. Dans la partie « romance » de notre carnet de relations, il est surligné en rouge avec des cœurs surmontant les i. Ancien stagiaire et présente idole, Maxime n'a cessé de grimper la montagne de l'excellence pour se retrouver aujourd'hui au cœur de notre cœur et surtout chez vos libraires grâce à Télérama, le Centre Pompidou ou à nous. Nous sommes on ne peut plus fiers de vous présenter le travail filé de Maxime Mouysset auteur de la couverture du n°60 et de toute l'imagerie du candidat Pompon, lui cet ancien étudiant de la HEAR de Strasbourg au talent monstre. En attendant la sortie du prochain numéro, nous vous présentons son travail.

VOIR+
Illustration | 22.03.17 [Gens du mag] Geoffroy Monde

[Les Gens du Mag] Geoffroy Monde
Merci Geoffroy

L'argent, le mojo et les gros bolides ne lui suffisent plus. Auréolé du succès quasi-planétaire de sa BD De Rien sorti chez Delcourt en 2016, Geoffroy Monde voulait encore passer à l'étape supérieure, le 7e ciel, l'illustration dans Kiblind. C'est chose faite avec le n°59 qui vient ainsi couronner une carrière faites d'innombrables BD à l'humour ravageur et au trait délicat parmi lesquelles nous citeront sans rougir Serge et demi-Serge (Vide Cocagne), Tout ou rien (Vraoum) ou encore Saco : Pandemino (Lapin). Son talent sans borne lui permet aussi de chanter dans le groupe Attention et d'illustrer des articles dans des revues et magazine de type Néon, Bande de, Projet Bermuda, etc.

VOIR+
Illustration | 08.03.17 [Employés Modèles] Manach & Bienvenu

[Employés Modèles] Manach & Bienvenu
Entre les lignes

Kevin Manach et Ugo Bienvenu forment Manach & Bienvenu, un duo tout droit sorti de l’Ecole des Gobelins où ils se rencontrent, il y a quelques années, autour de la littérature (Dostoïevski, Philip K. Dick, Marguerite Duras) et du manga (Otomo, Cat's Eyes). À la manière d’un « Où est Charlie », il n’est pas inhabituel de les débusquer dans leurs créations, cameo subtil qui les fait régner en maître sur un univers qui allie l’animation et le dessin. Ils s’épanouissent dans un monde parallèle, toujours un peu dérangeant, voir inquiétant (on vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil au clip du morceau "Voyages Chromatiques" de Renart), où ils jouent sur différents niveaux de lecture… Et nous on adore ça.

VOIR+
Exposition | 09.12.16 Arts Factory Winter Show

Arts Factory Winter Show
All Star Game

À chaque fin d'année, les formidoubles Effi Mild et Laurent Zorzin offre à la ville de Paris son all-star game maison. Point de Jim Bilba ou de Laurent Foirest ici, puisque c'est d'illustrateurs qu'il s'agit. Et, oui, nous parlons bien de la vénérable galerie Arts Factory. Pour ce cru 2016, les deux tenanciers sont allés piocher dans leur plus chers habitués : c'est aussi les 20 ans de la galerie et un petit clin d'oeil était de rigueur. Voici donc les grands Nine Antico, Jean Lecointre, Nathalie Choux, Atak ou encore Véronique Dorey sont de la parties et emballent la galerie comme le plus beau des cadeaux de Noël. Jusqu'au 24 décembre. Portfolio en dessous.

VOIR+
Publicité BIENNALE ART CONTEMPORAIN_2017
Exposition | 15.09.16 [Interview] 20 ans d'Arts Factory

[Interview] 20 ans d'Arts Factory
L'une des meilleures galeries françaises vous parle

Il y a 20 ans, Effi Mild et Laurent Zorzin créèrent sans y prendre garde l'une des meilleures galeries française. Naturellement penchés en direction des arts graphiques, ils ne changèrent pas d'axe en deux décennies et les voilà à la tête d'un palmarès qui ferait frémir n'importe quel nouveau venu. À Arts Factory, ils ont accueilli tout le monde ou presque, de Killoffer à Willem, en passant par Charles Burns, Dupuy-Berberian, Blexbolex, Marion Fayolle et Roxane Lumeret. Fêtant, en ce dernier trimestre 2016, leur 20 belles années avec 3 expositions exceptionnelles, nous leur avons posé quelques questions qui peuvent se résumer en "qui, quoi, comment".

 

VOIR+
Illustration | 15.03.16 [Employée Modèle] Chiara Dattola

[Employée Modèle] Chiara Dattola
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

Nous avions publié l'illustratrice italienne Chiara Dattola pour notre numéro 53, dédié comme il se doit aux Cocktails. Son style élégant et chamarré nous avait séduit par sa fausse simplicité et son charme immédiat. Celle qui est aujourd'hui professeur à l'European Institute of Design, vit et travaille à Milan. Pas jaloux, nous la voyons avec bonheur travaillé pour Le Monde, Monocle, Il Sole 24, Internazionale, Panini, Les Éditions du Rouergue et tutti quanti. Elle expose en ce moment même à la Galerie Il Vicolo jusqu'au 2 avril son exposition In The Forest, dont est issue la plupart des visuels ici présent.

VOIR+
Exposition | 22.12.15 © Jean-Michel Tixier

Jean-Michel Tixier @ Colette
Clins d'oeil et ligne claire

L'agence Talkie Walkie, M Le Magazine du Monde et Colette ont eu la brillante idée d'offrir une retrospective à l'un des plus élégants dessinateurs qui soit. Mélange d'un trait swarto-hergien et d'un humour subtil, les dessins de presse de Jean-Michel Tixier sont du genre précieux. Retour sur plus d'un an de collaboration entre le magazine et l'illustrateur, Salutations Distinguées est une de ces expositions qui ne se ratent que sous le pretexte d'une maladie grave ou d'une finale de Coupe Davis. Et comme nous ne vous souhaitons ni l'un et que l'autre se situerait plutôt au printemps, on vous veut du 4 au 30.01 chez Colette, à Paris, et plus encore le 7 pour le vernissage.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind