ligne

Galerie

Flèche

Photographie | Gueugneau Maxime | 14.01.16

Commentaire Composé : La couverture du n°55

L'homme social

En couverture de notre dernier numéro s'étale le portrait d'un jeune homme sans grâce, aux habits informes et à l'allure beaucoup trop sympathique. Une sorte de photographie de lycéen américain bien déçu de n'avoir pas de cavalière pour la prom night. Et puis la mal-aisance s'installe. Quelque chose cloche dans cette face, l'assemblement de ses parties sonne comme irréel. Pour tout dire, c'est pas faux. Il ne s'agit pas d'un portrait photographique en bonne et due forme, mais plutôt d'une facétie de l'artiste Alain Delorme qui s'est amusé à mélanger les visages de tous les créateurs des réseaux au sein de l'enveloppe du maître Zuckerberg. L'incarnation même des gens qui permettent d'inventer nos vies.

Commentaire Composé : La couverture du n°55

Pourquoi, sur la couverture de notre numéro "Illusion", arbore-t-on la photographie banale d'un enfulte qui à première vue n'a rien d'illusoire ? La réponse est double. D'une part, la photographie n'en est pas une, elle est le résultat d'un assemblage subtile de plusieurs photographies par le maître prestidigitateur Alain Delorme. D'autres part, le visage trouble de notre une est constitué de caractèristiques volées à des hommes qui ne sont pas des inconnus. Il s'agit en effet des huit personnes à la tête de huit des réseaux sociaux occidentaux les plus influents.

 

Facebook, Tumblr, Twitter, Snapchat, Tinder, Youtube, Instagram et Whatsapp sont en effet différentes façons que l'internet a mis à notre disposition pour inventer notre vie. Le choix n'est donc pas anodin. Ces différents réseaux sociaux, tout comme notre couverture, prennent les atours de la réalité pour en livrer une version fabulée. Ce mirage est soigneusement entretenu tant par les réseaux que par les individus eux-mêmes qui prennent un malin plaisir à choisir soigneusement les facettes de leur vie qu'ils souhaitent promouvoir. Ce pain quotidien pour des centaines de millions de personnes est sans doute aujourd'hui l'illusion la plus commune. Un trompe-l'oeil incarné pour nous par Alain Delorme sur la couveture de notre n°55 : Social Face Illusion.

 

Décryptons donc ensemble cette couverture qu'on pourrait pompeusement qualifier de conceptuelle. Ce qu'on va d'ailleurs faire sans remord.

 

2015/commentairecomposelacouverturedun55/tete2.jpg

© Alain Delorme / Agence Klar


1. Mark Zuckerberg


2015/commentairecomposelacouverturedun55/3cdd8a1f183039b65787597e27b73a8d_large.jpg

 

Le mec Zuckerberg est le petit génie de ce début de XXIe siècle, avec la co-création et la récupération de Facebook, lancé en 2004, et qui rassemble simplement 1 milliard et demi de personnes. Sinon, il est très riche et a une fille.


2. Jack Dorsey (Twitter)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/07007130-photo-jack-dorsey.jpg


Jack Dorsey enflamme ces jours-ci la chronique car peut-être bien qu'il sortirait avec Lily Cole. Et sinon, il a créé Twitter en 2006 avec trois de ses potes. Évincé en 2008, il est revenu en grandes pompes à la direction en octobre dernier. Lui aussi est riche mais un peu moins et sans fille.


3. Chad Hurley (Youtube)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/1004_05_zus_f1chad_hurley.jpg

 

Même si on croirait cette photo sortie d'une nécrologie, le bougre Hurley n'est pas mort. Le co-fondateur de Youtube se porte bien, sans doute, lui qui du haut de ses 39 ans est à la retraite depuis 2006 après le rachat de son bébé par Google pour 1 milliard et demi de thunes. Il peut donc chiller avec ses deux filles et ses projets de Formule 1 qui capotent.


4. Kevin Systrom (Instagram)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/kevinsystrom-headshot.jpg


Kevin Systrom, né en 83, est le co-créateur d'Instagram, ce pénible et fascinant réseau social de la photo. Le petit génie de la Silicon Valley formé chez Google et Twitter a vendu son bijour 1 milliard 19 mois seulement après le début de son app. À la Journée du Patrimoine, il a pu prendre l’Élysée en photo, avec filtres.


5. David Karp (Tumblr)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/david-karp.jpg


David Karp est ce genre de type qu'on ne croise que dans les films : faisant tout plus vite, plus jeune et mieux que tout le monde. Le voilà donc à 29 ans à la tête de sa maison de blogging Tumblr qu'il a eu le toupet de revendre près d'1 milliard d'euros. En même temps, ça fait même pas 4 balles par blog.


6. Jan Koum (WhatsApp)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/0303_whatsapp-jan-koum-1_1024x576.jpg


Ciel un Ukrainien. Mais, rassurons-nous, Jan Koum est bien vite venu (16 ans) aux États-Unis et a bien sûr fini sa route dans la Silicon Valley. Anecdote amusante : Facebook refusa de l'embaucher en 2008. En 2013, Facebook rachète son WhatsApp 19 milliards de dollars. Ah et aussi, il est vieux, il a 39 ans.


7. Sean Rad (Tinder)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/the-amazing-life-of-tinder-ceo-sean-rad.jpg


Ce petit coquin de Sean Rad est le PDG de Tinder, l'appli qui fait frémir les coeurs, les slips et les culottes. Enfant d'immigrés iraniens Beverly Hills, sa famille le poussa à faire quelque chose de grand de sa vie. Avec 6 de ses amis, il fondera donc une agence matrmoniale.


8. Evan Spiegel (Snapchat)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/evan-spiegel-2-.jpg


On doit bien avouer que celui-là, c'est notre préféré. Non seulement on est trop vieux pour comprendre l'utilité de son application Snapchat (si, c'est bon, ça va, on a à peu près le truc), mais en plus il est jeune, tellement américain et il sort avec Miranda Kerr. Sinon, il est milliardaire comme les autres.

Vous aimerez aussi
Flèche
Illustration | 22.03.17 [Gens de la Couv] Maxime Mouysset

[Les Gens de la Couv] Maxime Mouysset
Le Président

Maxime Mouysset est un petit peu notre bonhomme à nous, notre gars sur qui on peut compter. Dans la partie « romance » de notre carnet de relations, il est surligné en rouge avec des cœurs surmontant les i. Ancien stagiaire et présente idole, Maxime n'a cessé de grimper la montagne de l'excellence pour se retrouver aujourd'hui au cœur de notre cœur et surtout chez vos libraires grâce à Télérama, le Centre Pompidou ou à nous. Nous sommes on ne peut plus fiers de vous présenter le travail filé de Maxime Mouysset auteur de la couverture du n°60 et de toute l'imagerie du candidat Pompon, lui cet ancien étudiant de la HEAR de Strasbourg au talent monstre. En attendant la sortie du prochain numéro, nous vous présentons son travail.

VOIR+
Musique | 07.07.16 La Playlist du Jeudi #29

La Playlist du Jeudi #29
Les 13 meilleurs morceaux de la semaine, selon nous

Et nous y revoilà, quittant fièrement le mois de juin, non sans une once de nostalgie. Nostalgie décuplée par ce que la musique a eu à nous donner de plus beau sur cette ultime semaine. Du 23 au 30 juin, la cocotte s'est affirmée bien belle et bien avenante? Peut-être est-ce dû au temps mimollette de la période ou aux matchs sans saveurs de l'euro, mais toujours est-il qu'elle a souhaité nous consoler et qu'elle l'a fait sans encombre. Tout cela grâce à Tambour, Lockhart & Fishbach, Deerhoof, Porches, Cadeu, Air Max '97 & Ziur, Philipp Gorbatchev, Tony Quattro & Lewis Cancut, Nite-Funk, The Team, Future, YFN Lucci ou encore Franck Vigroux.

VOIR+
Publicité Kiblind Store
Photographie | 17.06.15  Andrew B Myers

Andrew B. Myers
Photographie passée au shaker

Diplômé de la Ryerson University School of Image Arts de Toronto, c'est désormais à New York que Andrew B. Myers sévit à coups de photographies hyper réalistes, élaborant des scènes abstraites chamarrées à partir d'objets réels. Il est le formidable photographe de la couverture calorique du Kiblind 53. 

VOIR+
Photographie | 19.03.15 Luca Massaro

Luca Massaro
À la sauce milanaise

Entre Paris et Milan se balade le photographe Luca Massaro, à la recherche de ce qui fait le sel de nos vies. La reconnaissance vient en cette belle année 2012 avec la publication de deux livres auto-édités et moults expositions à Paris et Milan. Il a, en outre, travaillé pour Vice, AnOther Magazine, la Red Bull Music Academy, Bullet Magazine, etc. Série a paru sur Booksonline.fr.

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Marion Fayolle

Marion Fayolle
Métaphores imagées

Membre de la sainte trinité à l'origine de la revue d'illustration Nyctalope, Marion Fayolle a su profiter à plein de l'enseignement de l'ESAD de Strasbourg. S'y faire au moins deux amis (M.Malingrëy et S.Roussin) mais surtout créer une technique de dessin hors du commun. Un processus qui lui a permis de charmer les magazines New York Times et Psychologies, ainsi que les éditions Magnani, Michel Lagarde ou Nobrow.

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Geoff McFetridge

Geoff McFetridge
Tous ensemble

Geoff McFetridge est ce Canadien qui un jour conquit l'Amérique et vint planter son drapeau sur le sol californien. À force de jolis dessins et de graphisme intelligent, il poussa si haut son studio Champion Graphics qu'il le devint effectivement, travaillant pour Nike ou les Beastie Boys. Sa carrière solo suit aujourd'hui la même route.

VOIR+
Publicité ADOBE_STOCK_FEVRIER_2017_3
Illustration | 19.03.15 Eugène Riousse

Eugène Riousse
Par petites touches

Il ne suffisait pas au jeune Eugène d’être un brillant élève de l’ESAD de Strasbourg et le co-fondateur de la revue Vignette, il lui fallait également briller à la face du monde. C’est ce qu’il fit lors du dernier festival d’Angoulême, où il s’accapara le Prix Jeunes Talents. Au vu des lauréats précédents, ça veut dire beaucoup. Au vu de ses dessins, c’est amplement mérité.

VOIR+
Design Graphique | 19.03.15 Seetal Solanki

Seetal Solanki
Sauce indienne, légèrement épicée

Seetal Solanki sort de la Central Saint-Martins de Londres. Une ville que son studio du même nom a d'ailleurs choisi comme terre d'asile et où il a pu travailler pour de nombreuses marques à l'instar d'Alexander McQueen, Pull & Bear, Firetrap, Chloé, Zaran James Long ou New Look. Londres, la mode, un MA en design textile, le parcours de Seetal était tout tracé.

VOIR+
Design Graphique | 19.03.15 Guy Yanai

Guy Yanai
Peintures & jardins

Si l'Israëlien Guy Yanai est né en 1977 à Haifa, et vit actuellement à Tel-Aviv, il a tout de même roulé sa bosse dans quelques-uns des coins les plus chics de la planète. Il a d'abord brillamment obtenu ses diplômes à l'Hampshire College, dans le Massachussetts, puis a exposé ses peintures végétales à New-York, Bruxelles, Turin, Londres, Aarhus ou Los Angeles. L'engouement est justifié.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind