ligne

Galerie

Flèche

Photographie | Gueugneau Maxime | 14.01.16

Commentaire Composé : La couverture du n°55

L'homme social

En couverture de notre dernier numéro s'étale le portrait d'un jeune homme sans grâce, aux habits informes et à l'allure beaucoup trop sympathique. Une sorte de photographie de lycéen américain bien déçu de n'avoir pas de cavalière pour la prom night. Et puis la mal-aisance s'installe. Quelque chose cloche dans cette face, l'assemblement de ses parties sonne comme irréel. Pour tout dire, c'est pas faux. Il ne s'agit pas d'un portrait photographique en bonne et due forme, mais plutôt d'une facétie de l'artiste Alain Delorme qui s'est amusé à mélanger les visages de tous les créateurs des réseaux au sein de l'enveloppe du maître Zuckerberg. L'incarnation même des gens qui permettent d'inventer nos vies.

Commentaire Composé : La couverture du n°55

Pourquoi, sur la couverture de notre numéro "Illusion", arbore-t-on la photographie banale d'un enfulte qui à première vue n'a rien d'illusoire ? La réponse est double. D'une part, la photographie n'en est pas une, elle est le résultat d'un assemblage subtile de plusieurs photographies par le maître prestidigitateur Alain Delorme. D'autres part, le visage trouble de notre une est constitué de caractèristiques volées à des hommes qui ne sont pas des inconnus. Il s'agit en effet des huit personnes à la tête de huit des réseaux sociaux occidentaux les plus influents.

 

Facebook, Tumblr, Twitter, Snapchat, Tinder, Youtube, Instagram et Whatsapp sont en effet différentes façons que l'internet a mis à notre disposition pour inventer notre vie. Le choix n'est donc pas anodin. Ces différents réseaux sociaux, tout comme notre couverture, prennent les atours de la réalité pour en livrer une version fabulée. Ce mirage est soigneusement entretenu tant par les réseaux que par les individus eux-mêmes qui prennent un malin plaisir à choisir soigneusement les facettes de leur vie qu'ils souhaitent promouvoir. Ce pain quotidien pour des centaines de millions de personnes est sans doute aujourd'hui l'illusion la plus commune. Un trompe-l'oeil incarné pour nous par Alain Delorme sur la couveture de notre n°55 : Social Face Illusion.

 

Décryptons donc ensemble cette couverture qu'on pourrait pompeusement qualifier de conceptuelle. Ce qu'on va d'ailleurs faire sans remord.

 

2015/commentairecomposelacouverturedun55/tete2.jpg

© Alain Delorme / Agence Klar


1. Mark Zuckerberg


2015/commentairecomposelacouverturedun55/3cdd8a1f183039b65787597e27b73a8d_large.jpg

 

Le mec Zuckerberg est le petit génie de ce début de XXIe siècle, avec la co-création et la récupération de Facebook, lancé en 2004, et qui rassemble simplement 1 milliard et demi de personnes. Sinon, il est très riche et a une fille.


2. Jack Dorsey (Twitter)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/07007130-photo-jack-dorsey.jpg


Jack Dorsey enflamme ces jours-ci la chronique car peut-être bien qu'il sortirait avec Lily Cole. Et sinon, il a créé Twitter en 2006 avec trois de ses potes. Évincé en 2008, il est revenu en grandes pompes à la direction en octobre dernier. Lui aussi est riche mais un peu moins et sans fille.


3. Chad Hurley (Youtube)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/1004_05_zus_f1chad_hurley.jpg

 

Même si on croirait cette photo sortie d'une nécrologie, le bougre Hurley n'est pas mort. Le co-fondateur de Youtube se porte bien, sans doute, lui qui du haut de ses 39 ans est à la retraite depuis 2006 après le rachat de son bébé par Google pour 1 milliard et demi de thunes. Il peut donc chiller avec ses deux filles et ses projets de Formule 1 qui capotent.


4. Kevin Systrom (Instagram)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/kevinsystrom-headshot.jpg


Kevin Systrom, né en 83, est le co-créateur d'Instagram, ce pénible et fascinant réseau social de la photo. Le petit génie de la Silicon Valley formé chez Google et Twitter a vendu son bijour 1 milliard 19 mois seulement après le début de son app. À la Journée du Patrimoine, il a pu prendre l’Élysée en photo, avec filtres.


5. David Karp (Tumblr)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/david-karp.jpg


David Karp est ce genre de type qu'on ne croise que dans les films : faisant tout plus vite, plus jeune et mieux que tout le monde. Le voilà donc à 29 ans à la tête de sa maison de blogging Tumblr qu'il a eu le toupet de revendre près d'1 milliard d'euros. En même temps, ça fait même pas 4 balles par blog.


6. Jan Koum (WhatsApp)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/0303_whatsapp-jan-koum-1_1024x576.jpg


Ciel un Ukrainien. Mais, rassurons-nous, Jan Koum est bien vite venu (16 ans) aux États-Unis et a bien sûr fini sa route dans la Silicon Valley. Anecdote amusante : Facebook refusa de l'embaucher en 2008. En 2013, Facebook rachète son WhatsApp 19 milliards de dollars. Ah et aussi, il est vieux, il a 39 ans.


7. Sean Rad (Tinder)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/the-amazing-life-of-tinder-ceo-sean-rad.jpg


Ce petit coquin de Sean Rad est le PDG de Tinder, l'appli qui fait frémir les coeurs, les slips et les culottes. Enfant d'immigrés iraniens Beverly Hills, sa famille le poussa à faire quelque chose de grand de sa vie. Avec 6 de ses amis, il fondera donc une agence matrmoniale.


8. Evan Spiegel (Snapchat)


2015/commentairecomposelacouverturedun55/evan-spiegel-2-.jpg


On doit bien avouer que celui-là, c'est notre préféré. Non seulement on est trop vieux pour comprendre l'utilité de son application Snapchat (si, c'est bon, ça va, on a à peu près le truc), mais en plus il est jeune, tellement américain et il sort avec Miranda Kerr. Sinon, il est milliardaire comme les autres.

Vous aimerez aussi
Flèche
Illustration | 07.04.17 [Gens de la Couv] Maxime Mouysset

[Les Gens de la Couv] Maxime Mouysset
Le Président

Maxime Mouysset est un petit peu notre bonhomme à nous, notre gars sur qui on peut compter. Dans la partie « romance » de notre carnet de relations, il est surligné en rouge avec des cœurs surmontant les i. Ancien stagiaire et présente idole, Maxime n'a cessé de grimper la montagne de l'excellence pour se retrouver aujourd'hui au cœur de notre cœur et surtout chez vos libraires grâce à Télérama, le Centre Pompidou ou à nous. Nous sommes on ne peut plus fiers de vous présenter le travail filé de Maxime Mouysset auteur de la couverture du n°60 et de toute l'imagerie du candidat Pompon, lui cet ancien étudiant de la HEAR de Strasbourg au talent monstre. En attendant la sortie du prochain numéro, nous vous présentons son travail.

VOIR+
Illustration | 28.09.16 [Les Gens du Mag] Sébastien Plassard

[Les Gens du Mag] Sébastien Plassard
Couleurs et formes

Il faut bien se l'avouer, notre numéro "Baston" sans Sébastien Plassard aurait été comme une nuit sans étoile, un plateau sans fromage, un peigne sans moustache. Découvert - bien trop tard - à la suite de son travail pour le festival This Is Not A Love Song, il est apparu comme l'évidence même pour nous autres amateurs d'illustrations léchées. Son travail à l'allure d'une lumière au bout du tunnel allie parfaitement le contraste des couleurs aux formes géométriques choisies. Mais, comme il n'est pas question d'abstraction ici, la composition graphique impeccable met d'autant plus en évidence l'incongruité du propos, qui sort bien souvent des affres de la routine. Le surréalisme et l'absurdité trouvent, grâce à Sébastien Plassard, une force inouïe.

VOIR+
Publicité ADOBE_MUNCH_CONCOURS
Photographie | 17.06.15  Andrew B Myers

Andrew B. Myers
Photographie passée au shaker

Diplômé de la Ryerson University School of Image Arts de Toronto, c'est désormais à New York que Andrew B. Myers sévit à coups de photographies hyper réalistes, élaborant des scènes abstraites chamarrées à partir d'objets réels. Il est le formidable photographe de la couverture calorique du Kiblind 53. 

VOIR+
Photographie | 20.03.15 Ward Roberts

Ward Roberts
Playground en couleur

Ward Roberts est un photographe australien basé à Melbourne, travaillant uniquement sur argentique. Enfant prodige de la photographie, il se barde assez vite de prix en tous genres (Australian Centre for the Movie Image, Xto photography fine art award, Irwin and McLaren Landscape award, etc.) pour finir par obtenir le plus beau : la couverture du Kiblind n°43.

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Iker Spozio

Iker Spozio
Géométrie musicale

Iker Spozio est un homme de goût. Tant dans ses choix musicaux (Colleen, Hauschka, Dirty Projectors lui ont ainsi confié leurs pochettes d'album) que dans sa technique artistique. Ses gravures, peintures ou dessins ne passent en effet jamais par la case numérique et ses oeuvres fantasmagoriques gagnent ainsi en puissance onirique. Une particularité appréciée par Le Monde, Biba, Dada, El Pais ou Arthur Magazine.

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Toma Dutter

Toma Dutter
Mouvement en couleurs

Dessinateur et vidéaste français, Toma Dutter compte à ce jour de nombreuses collaborations. Le secret de sa réussite ? Le mélange et l’interaction des pratiques artistiques. La vidéo influence particulièrement son travail d’illustrateur. Le mouvement est un élément majeur pour Toma Dutter, qu’il cherche coûte que coûte à retranscrire dans ses dessins.

VOIR+
Publicité ADOBE_MUNCH_CONCOURS
Illustration | 19.03.15 Victor Hussenot

Victor Hussenot
Faire la planche et regarder le ciel

Après avoir obtenu son diplôme national supérieur d’expression plastique aux Beaux-Arts de Nancy, Victor Hussenot  revient sur Paris. En 2011, ce jeune illustrateur français fait la rencontre fortuite et heureuse des éditions Warum au concours Jeune Talent d’Angoulême. Il est alors lancé sur la scène éditoriale avec son premier album pour adulte, La Casa. Il se fait remarquer avec ce premier ouvrage en s’attaquant aux codes traditionnelles de la bande-dessinée.

VOIR+
Illustration | 19.03.15 Geoff McFetridge

Geoff McFetridge
Tous ensemble

Geoff McFetridge est ce Canadien qui un jour conquit l'Amérique et vint planter son drapeau sur le sol californien. À force de jolis dessins et de graphisme intelligent, il poussa si haut son studio Champion Graphics qu'il le devint effectivement, travaillant pour Nike ou les Beastie Boys. Sa carrière solo suit aujourd'hui la même route.

VOIR+
Design Graphique | 19.03.15 Maiko Gubler

Maiko Gubler
La 3D à l'allemande au féminin

L'Allemande Maiko Gubler a une certaine difficulté à choisir entre le réel et le virtuel. Peu lui chaut, elle a choisi que son œuvre porterait justement sur cette fine barrière. À l'aide d'un juste mélange entre objets concrets et technologie 3D, elle nous plonge dans une autre dimension, entièrement chimérique. En outre, elle travaille plus prosaïquement avec des gens comme Nike, Puma, EA Sports, etc.

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind