ligne

Galerie

Flèche

Exposition | Gueugneau Maxime | 18.04.17

3 fois par Jour @ Arts Factory

Et plus si affinités

3 fois par jour, c’est la fréquence à laquelle chaque être humain se nourrit quotidiennement. Pour la maison d’édition 3 Fois Par Jour, c’est d’art qu’elle se nourrit matin, midi et soir. Et cette année, elle en veut encore plus et lance sa première exposition collaborative à la galerie parisienne Arts Factory du 28 avril au 20 mai.

3 fois par Jour @ Arts Factory
© Baptiste Virot

3 Fois Par Jour, c’est aussi une maison d’édition qui prône la richesse d’une diversité artistique, car ne serait-ce pas en faisant se rencontrer l’incomparable que la magie opère ? Le dessin, la sérigraphie, la peinture et le monotype se croisent avec surprise sur les bancs de la maison, avec un intérêt commun pour la spontanéité. Aussi connue pour le plaisir qu’elle a à jouer avec la dimension des œuvres imprimées, 3FPJ tend à explorer le rapport que chacune peut entretenir avec l’autre dans l’espace du livre ou de la galerie. C’est pourquoi Jenna Kaes, scénographe attitrée, met en relation les illustrations dans l’espace afin de créer un dialogue. Cette première exposition collaborative est donc l’occasion de confronter et d’articuler les travaux de quatre garçons à la personnalité bien ficelée. Retro, poésie, minimalisme et abstraction se rencontrent pour le meilleur…

 

D’abord, l’auteur de bande-dessinée et ancien des Arts Décoratifs de Strasbourg (aujourd'hui HEAR) Baptiste Virot fige dans des cases les mouvements de ses personnages, et les décorent de textures graphiques colorées hypnotiques.

 

De son côté, Yann Kebbi exprime sa poésie au travers de formes tant abstraites qu’expressives qu’il compose au fusain, au crayon de couleur ou à l’aquarelle. Chez lui, le geste se regarde et se ressent. Il est diplômé des Arts Décoratifs de Paris.

 

Idir Davaine est présent avec ses dessins sensiblement spontanés. Sûr de lui dans son trait, il réussi à susciter l’interrogation face à ses compositions faites de couleurs et de lignes. Diplômé des Arts Décoratifs de Strasbourg, il est aussi le cofondateur des éditions 3 Fois Par Jour.

 

Enfin, Clément Vuillier apporte sa pierre à l’édifice en exposant son style démesurément paradoxal et bipolaire. Dans ses illustrations, il pose les contours simples d’espaces épurés aussi bien qu’il explore les matières et les textures avec une précision abyssale. Il est diplômé des Arts Décoratifs de Strasbourg.

 

3 Fois Par Jour à Arts Factory, c’est le théâtre d’une rencontre entre sobriété et expressivité, figuratif et abstrait, néon et demi-teinte à ne pas manquer.

 

2017/3foisparjouraartsfactory/feu6_clement_vuillier.jpg

© Clément Vuillier

2017/3foisparjouraartsfactory/idirdavaine.jpg

© Idir Davaine

2017/3foisparjouraartsfactory/idirdavaine4.jpeg

© Idir Davaine

2017/3foisparjouraartsfactory/baptistevirot_sortpiscine72.jpg

© Baptiste Virot

2017/3foisparjouraartsfactory/place_clement_vuillier.jpg

© Clément Vuillier

2017/3foisparjouraartsfactory/yannkebbi.jpg

© Yann Kebbi

2017/3foisparjouraartsfactory/yannkebbi.jpg_dessin2.jpg

© Yann Kebbi

Vous aimerez aussi
Flèche
Exposition | 27.02.17 La Fresk : Victoria Roussel

La Fresk : Victoria Roussel
La Machine du Moulin Rouge, Paris

La Machine du Moulin Rouge a depuis longtemps décidé qu'elle ne serait pas que cet endroit de débauche à la programmation musicale exigeante. La salle sait aussi se tenir. Elle l'avait prouvé en ouvrant son bar agréable au tout venant et à toute heure : le Bar à Bulle. Elle persiste et elle signe avec le projet La Fresk qui invite des illustrateurs et designeurs graphiques à venir retapisser son hall d'entrée tous les premiers mercredi du mois. Après Sph OZR et Studio Jimbo, c'est au tour de l'excellente Victoria Roussel de s'y coller. Vernissage le 1.03 à La Machine du Moulin Rouge, à Paris. On fait suivre un mini-portfolio pour se donner une idée.

VOIR+
Exposition | 21.09.16 Lucille Clerc @ Slow Galerie

Lucille Clerc @ Slow Galerie
Belles Plantes

L'illustratrice Lucille Clerc aime à se perdre dans les méandres de la végétation. Ses dessins, méticuleux et obstinés, foisonnent d'une flore peu commune proposant un joli bouquet entre art nouveau et pratique compulsive de la sérigraphie. Pour son exposition Garden Party, à la Slow Galerie parisienne, qui court jusqu'au 1e octobre, l'artiste française mais londonienne a choisi de se pencher sur les herbes folles, entre fantasmes, exagérations et précision. Une mise au vert pour la galerie et l'illustratrice qui, dans le pesant été indien parisien, fera un bien fou à tout le monde.

VOIR+
Publicité ADOBE_STOCK_AVRIL_2017_4
Exposition | 15.09.16 [Interview] 20 ans d'Arts Factory

[Interview] 20 ans d'Arts Factory
L'une des meilleures galeries françaises vous parle

Il y a 20 ans, Effi Mild et Laurent Zorzin créèrent sans y prendre garde l'une des meilleures galeries française. Naturellement penchés en direction des arts graphiques, ils ne changèrent pas d'axe en deux décennies et les voilà à la tête d'un palmarès qui ferait frémir n'importe quel nouveau venu. À Arts Factory, ils ont accueilli tout le monde ou presque, de Killoffer à Willem, en passant par Charles Burns, Dupuy-Berberian, Blexbolex, Marion Fayolle et Roxane Lumeret. Fêtant, en ce dernier trimestre 2016, leur 20 belles années avec 3 expositions exceptionnelles, nous leur avons posé quelques questions qui peuvent se résumer en "qui, quoi, comment".

 

VOIR+
Illustration | 14.04.16 [Exportfolio] Margaux Othats

[L'Évènement du jeudi] Margaux Othats expose
Du 14.04 au 1.05 chez Artazart

Oh, cela fait bien longtemps que nous sommes aux basques de Margaux Othats. Sortie, comme nombre de ses talentueux confrères, de l'illustre HEAR de Strasbourg, l'illustratrice de 26 ans trouble nos sens comme bien peu. Semant régulièrement ses merveilles chez Magnani, Nyctalope, au New York Times ou dans la Revue XXI, elle s'apprête à recommencer, chez Magnani encore, pour son nouveau livre Un Jour Dehors. À cette occasion, la librairie-galerie parisienne Artazart lui offre ses murs du 14 avril au 1e mai, et même, le 14 au soir, une table de dédicace pour y parapher son dernier livre. On ne pouvais pas rater l'occasion de lui faire un petit clin d'oeil avec un portfolio.

VOIR+
Exposition | 04.02.16 Expo Alexandra Arango

Rencontre lecteurs avec Alexandra Arango
Wild Things

À l'occasion de son exposition Into The Things, Kiblind vous propose de partager un moment privilégié avec Alexandra Arango : une rencontre le 23.02, en petit comité, pour fêter le talent de l'illustratrice colombienne. Mais que cela ne vous empêche pas d'aller faire, aussi, un tour au vernissage du 18.02 à la Slow Galerie. Car le travail d'Alexandra Arango doit être vu au moins deux fois. La première, pour se prendre un claque graphique, et la deuxième pour décrypter les messages sans ambivalence contenus dans chacun de ses dessins, où sa vision du monde et de son art donne un angle inouï dans le domaine de l'illustration.

VOIR+
Exposition | 22.12.15 © Jean-Michel Tixier

Jean-Michel Tixier @ Colette
Clins d'oeil et ligne claire

L'agence Talkie Walkie, M Le Magazine du Monde et Colette ont eu la brillante idée d'offrir une retrospective à l'un des plus élégants dessinateurs qui soit. Mélange d'un trait swarto-hergien et d'un humour subtil, les dessins de presse de Jean-Michel Tixier sont du genre précieux. Retour sur plus d'un an de collaboration entre le magazine et l'illustrateur, Salutations Distinguées est une de ces expositions qui ne se ratent que sous le pretexte d'une maladie grave ou d'une finale de Coupe Davis. Et comme nous ne vous souhaitons ni l'un et que l'autre se situerait plutôt au printemps, on vous veut du 4 au 30.01 chez Colette, à Paris, et plus encore le 7 pour le vernissage.

VOIR+
Illustration | 18.12.15 © Željko Lončar

[Employé Modèle]. Željko Lončar
Toutes les semaines, un nouveau chouchou

À l'occasion de L'European Lab parisien de ces prochains jours, nous avons l'honneur de présenter une exposition sur le thème "2025 ?". Pour celle-ci, nous avons fait appel à 8 illustrateurs et graphistes de 8 pays différents. Et, pour la Serbie, nous sommes tombés sur le formi-formidable Željko Lončar, qui joue habilement des principe graphique pour créer de l'illustration qui flirte volontiers avec l'abstraction.

VOIR+
Publicité ADOBE_STOCK_AVRIL_2017_3
Illustration | 13.10.15 Theo Jan

Theo Jan
Naturaliste du XXIe

Theo Jan vient de nulle part nous apprendre notre monde. Autodidacte, formé par son amour de la gravure et son sens du détail, Theo Jan donne chez Sergeant Paper sa première exposition, dont on se doute qu'elle ne sera pas la dernière. Theo Jan nous livre ici un cabinet de curiosité qu'on hésitera à qualifier de joli, et qu'on préferera adorer pour le paradoxal mélange de réalisme et de folie qu'il renferme. Exposition Curiosity à Sergeant Paper, Paris, avec vernissage le 10.10 à partir de 18h. 

VOIR+
Illustration | 08.09.15 Dolphin Parade

Roca Balboa
Bites, coeurs et gloubiboulga

Il y a des mondes colorés et chatoyants, des mondes sombres et tristes, et il y a le monde de Roca Balboa. Adepte du mauvais goût, des tatouages mais surtout d’illustration, la Caroline aime rire. Un rire partagé puisque du 03.09 au 29.09 la dessinatrice nous invite dans son univers lors d’une exposition qui s’établira à l’Espace B de Paris. Pour le vernissage, se ramènent aussi les groupes Magic Castles, 10000 Russos et Versolo. Transportez-vous dans le cosmos de Roca Balboa le 03.09 à l’Espace B.

VOIR+
Exposition | 14.04.15 idir Davaine - Cavale

Idir Davaine @ Le Huit
Voyageur en cavale

Ancien étudiant aux Arts Déco de Strasbourg, Idir Davaine manie l'art de la représentation des éléments. Après son voyage à travers les Etats-Unis accompagné de Yann Kebbi et dont est tiré le récent Howdy, le voilà qui revient à une franchouillardise réjouissante. Son livre Cavale, publié aux éditions 3 fois par jour, ôde aux paysages mystiques et champêtres franciliens, nous donne des envies d'évasion. Idir Davaine exposera à la galerie Le Huit qui présentera ses peintures du 4 au 19 avril

VOIR+
A propos

Entre Lyon et Paris, Kiblind entretient l’art de l’entre-deux. Une stratégie qu’il cultive aujourd’hui avec amour entre culture visuelle et vision culturelle, entre arts plastiques et arts vivants, entre images et textes. Le magazine trimestriel se penche sur ceux qui font le sel et le poivre de sa vie : les artistes émergents. Qu’ils soient graphistes, photographes, illustrateurs, plasticiens, stylistes ou musiciens, ceux-là ont leur place dans le monde illustré de Kiblind Magazine.

Voir +
Logo Kiblind